Web Analytics

- Page 3

  • Premier prix de littérature en picard pour Alexandra

    0 commentaire

    Avec un texte sur le policier blessé à Ghislenghien

    alexandra.JPG

    Déjà lauréate du concours Prayez à Tournai en 2017 dans la catégorie « poésie », Alexandra Biebuyck recevra, le 4 mai prochain, le 1er prix de littérature en picard d’un grand concours ouvert à l’ensemble de la région picarde, à Amiens. Une jolie consécration pour la Dottignienne, capable de jouer avec les mots en patois tournaisien, mais aussi mouscronnois et dottignien. « À Tournai on dira « I n’d’a pos », et à Dottignies « I n’d’a nin », sourit-elle.

    Passionnée des langues endogènes depuis… toujours, tant elle a baigné dans différents patois tout au long de son enfance, « entre celui de Dottignies par ma maman, mais aussi celui, un peu différent, du côté de Tournai, via mon papa originaire de Pottes », dit-elle, Alexandra Biebuyck est inscrite à l’atelier de langue et culture régionale, à Tournai, depuis sept ans. « Là, nous apprenons autant les dialectes que l’histoire ou la culture de notre région. Nous sommes une cinquantaine d’inscrits et c’est très instructif. » Pour autant, la volonté d’écrire est, elle, venue petit à petit. « Et sans le patois, peut-être n’y serais-je jamais venue ? J’ai commencé, en 2017, par de petites saynètes, on s’encourage et on se stimule les uns les autres. »

    « Le patois de Tournai n’est pas celui de Mouscron ou Dottignies »

    Mais désormais, ses textes sont plus aboutis. Et les concours accentuent la motivation à prendre la plume. « Je commence toujours à écrire sur papier, ensuite je transpose sur ordinateur ». Au point que la Dottignienne s’apprête à recevoir un prix qui lui tient particulièrement à cœur, début mai. « Je suis en effet lauréate du 1er Prix de littérature en Picard organisé par l’agence régionale pour le picard basée à Amiens, où je recevrai mon prix », sourit-elle. « Le concours était donc ouvert à une très large zone géographique, qui s’étend de la région montoise jusque dans cinq départements picards des Hauts de France. Mon texte, intitulé « Mireo m’bieau mireo » traite de la catastrophe de Ghislenghien, et met en scène Stéphane Delfosse, policier brûlé lors de la catastrophe, que j’ai rencontré, et à qui j’ai soumis mon texte. Je reviens sur le jour de cette catastrophe, entre réalité et imaginaire. Entre tragique et humour. » Ce prix, ce n’est pas le premier pour Alexandra. « J’ai en effet eu me bonheur de gagner le 1er Prix du concours Prayez (organisé par la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien) en 2017, dans la catégorie poésie. Car oui, j’écris aussi en alecandrins », précise celle qui a suivi des études de philologie romane, qui sera bientôt mise à l’honneur lors d’un prochain conseil communal à Mouscron. Pourtant, nul n’est prophète en son village : Alexandra assiste aux représentations du Cabaret dottignien, à deux rues de chez elle, sans être amenée à y contribuer. « Cela a été un petit coup dur que de ne même pas y être honorée lors de son précédent prix » pointe sa maman. « Pourtant, j’aimerais pouvoir y contribuer, nous partageons la même passion. Peut-être dans le futur ? », s’interroge Alexandra. En attendant, lorsqu’elle n’est pas sollicitée pour corriger des travaux scolaires pour ses proches, Alexandra Biebuyck aime récupérer de vieux ouvrages en patois, fouiller dans les lexiques, glossaires et dictionnaires à la recherche d’expressions, et mélanger les patois lorsque c’est possible. « Je fais aussi des lectures juste de l’autre côté de la frontière, à Lys-lez-Lannoy », dit-elle. « Il y a un regain d’intérêt pour le patois. Il fait son retour dans nos écoles, car c’est l’année des langues endogènes. Et il y a aussi le Picard des Enfants… » Le 4 mai, au musée Jules Verne d’Amiens, son texte sera présenté devant un parterre d’autorités de la région. En attendant, qui sait, bientôt un nouveau prix ?

    source : article JEAN-MICHEL MANDERICK Nord Eclair

     

  • Info conso: C'est le moment de faire le plein, le diesel atteint ce jeudi son plus haut niveau en 2019

    0 commentaire

    Résultat de recherche d'images pour "plein diesel"

    Le prix du diesel (B7) va à nouveau augmenter ce jeudi, à un maximum de 1,5670 euro par litre, selon le SPF Économie, soit son plus haut niveau depuis le début de l’année.

  • la météo de l'IRM du 24 avril

    0 commentaire

    Ce matin, nous profiterons encore, dans la plupart des régions, de belles périodes de soleil malgré quelques averses dans l'est. Ensuite, de plus en plus de champs nuageux dériveront à partir de la France et finiront par conduire à des averses potentiellement orageuses, surtout dans l'est du pays. Avant l'arrivée de la zone d'averses, il fera encore temporairement chaud avec des maxima de 18 degrés en Ardenne jusqu'à 23 degrés dans le nord-est du pays. Le vent sera modéré à assez fort de secteur sud et les rafales pourront atteindre 70 km/h voire plus sous les averses les plus intenses.

    Demain jeudi, les éclaircies laisseront place à un ciel très nuageux avec de la pluie ou des averses, éventuellement ponctuées d'un coup de tonnerre dans l'ouest. Les maxima seront compris entre 12 degrés sur les hauteurs de l'Ardenne et 18 degrés en Campine. Le vent sera modéré à parfois assez fort de secteur sud.

    Vendredi, le temps sera variable avec des éclaircies et de nouvelles averses. Les maxima varieront de 11 degrés en Ardenne à 15 ou 16 degrés en plaine, sous un vent généralement modéré de secteur sud à sud-ouest.

    Samedi, une nouvelle perturbation traversera notre pays. La nébulosité sera abondante avec de la pluie, des averses et pas mal de vent. Les maxima n’excéderont pas 12 ou 13 degrés dans le centre du pays.

    Dimanche, nous prévoyons des averses et une nébulosité abondante. Les maxima, plus frais, seront de l'ordre de 11 degrés dans le centre, sous un vent encore assez soutenu d'ouest.

  • Au revoir « Pépé » Réal

    0 commentaire

    C’est un personnage bien connu de la Cité des Hurlus qui nous a quittés, ce week-end. Créateur du magasin du même nom, spécialisé dans les produits et ustensiles de boucherie, Réal Dujardin, est décédé ce samedi. Si vous n’avez pas croisé « Pépé Réal », le personnage, vous avez assurément connu son immense bâtiment de la rue de Menin, cet établissement qui a fermé ses portes en 2016, et donc ce nom bien connu à Mouscron. En effet, depuis 1954, année de la création de la PME, trois générations ont fait prospérer cette affaire familiale, dont l’aventure avait toutefois pris fin en 2016, la faute à la conjoncture et à l’évolution du métier d’artisan-boucher. À l’origine, Réal Dujardin, un boucher entreprenant, avait créé ce commerce de gros pour fournir ses confrères en hachoirs, trancheuses, chambres froides, etc. Tout au long de son parcours, il a pu compter sur le soutien de sa femme, Yolande, aussi maman et mamy attentionnée. Proche de Jean-Pierre Detremmerie, Réal Dujardin fait aussi partie de la toute première fournée de « Baillis », ces Mouscronnois mis à l’honneur chaque année : ils étaient 13 en 1975, dont lui. « Pépé Réal » était aussi à l’origine de la ducasse de la rue de Menin. Grand fan de football, il était un supporter de l’Excel, et, amateur de bons mots, il aimait plaisanter sur le fait « qu’il y a le Real de Madrid, et moi c’est le Réal de Mouscron » disait-il. Blagueur, donc, il adorait Louis de Funès, que plusieurs chaînes de télévision mettent d’ailleurs à l’honneur ce week-end. C’est donc un « nom » de la cité des Hurlus qui s’est éteint ce samedi, accompagné jusque dans ses derniers instants par ses proches, et les chansons de Tino Rossi, qu’il appréciait particulièrement. À sa famille et à ses poches, la rédaction de Nord Eclair adresse ses sincères condoléances

    real.JPG

  • info santé : Rappel d’huile de palme Zomi de la marque MP (1l)

    0 commentaire

    Rappel d’huile de palme Zomi de la marque MP (1l)
    Problématique : présence d’un colorant interdit, le « Soudan rouge IV » 


    Dans le cadre de son autocontrôle la société MacPhilips Foods Ltd (Pays-Bas) a décelé la présence d’un colorant interdit, le Soudan rouge IV, dans l’huile de palme Zomi (1l). 

    Il a donc décidé, en accord avec l’AFSCA, de retirer ce produit de la vente et de rappeler auprès des consommateurs le produit suivant.

    Description du produit
    - Catégorie de produit : huile de palme
    - Nom du produit : huile de palme Zomi
    - Marque : MP
    - Date de péremption (DDM - date de durabilité minimale) : 31/12/2019
    - Code produit : WA0060K16
    - Emballage, poids : bouteille en plastique 1 l

    Le produit a été distribué via les points de vente suivants : 
    RAHMAN (Pluimstraat 17-23, 8500 Kortrijk)
    ROMEO (Dambruggestraat 150, 2060 Antwerpen)
    SHEKINAH SHOP (Van Wesenbekestraat 39, 2060 Antwerpen)
    RUSHA AFRICAN MARKET (Plantin en Moretuslei 63, 2018 Antwerpen)
    AFRICAN NEWMAN (bd d’Anvers 44, 1000 Bruxelles)
    AGYAPOMAH ANTWI (Korte Gasthuisstraat 18, 2300 Tunhout)
    CHEZ DT (Crapaurue 26, 4800 Verviers)


    Informations pour les consommateurs

    L’AFSCA demande de ne pas consommer ce produit et de bien vouloir le ramener au point de vente.

    Le colorant soudan rouge est utilisé dans certains domaines industriels mais est interdit dans l’alimentaire. Toutefois, il n’engendre de problèmes de santé qu’en cas de consommation en grande quantité et prolongée dans le temps.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le point de contact de l’AFSCA pour les consommateurs : 0800/13.550 ou pointdecontact@afsca.be.