Idée sortie en Belgique : HOUDENG-AIMERIES dans le quotidien des mineurs

0 commentaire

 
Houdeng-Aimeries, section de la Ville de La Louvière, jouit d’un riche passé historique. Et pour cause, l’un des plus anciens charbonnages de Belgique se situe sur l’un de ses quartiers, à Bois-du-Luc. Le musée de la Mine et du Développement durable organise aujourd’hui une série de visites animées par un audio-guide ou un animateur jamais à court d’anecdotes.
 
Le bureau du directeur.
Selon Joseph Di Terlizzi, animateur au sein du musée, c’est l’authenticité du charbonnage qui en fait sa particularité. Le temps semble en effet s’y être figé : les pièces ont été rénovées à l’identique, au même titre que la vieille cité ouvrière construite entre 1838 et 1853. Certaines machines fonctionnent même encore ! « À l’époque, on ne pensait pas à l’obsolescence programmée », sourit l’animateur.
 
Capitalisme et paternalisme
 
Créée en 1685 et fermée en 1973, la Société des Charbonnages de Bois-du-Luc employait dans les années 1960 jusqu’à 3.900 ouvriers et employés. Ici, profit et richesse ont étourdi les esprits des directions, aux dépends des conditions de vie des travailleurs. « Il s’agissait d’une société paternaliste, capitaliste et catholique », commente Joseph Di Terlizzi, animateur au musée de la Mine et du Développement Durable au cours de sa visite. « Tout était pensé pour générer toujours plus de profit. » Pour y parvenir, l’entreprise commence par « appâter et fidéliser sa main-d’œuvre » : « Ce sont les mots qu’ils ont employés. Ils donnaient des avantages tels que la médecine gratuite, qui ne l’était pas vraiment puisque le salaire des ouvriers était taxé à leur insu, la création d’une cité ouvrière esthétique et proche des puits qui ressemblait étrangement à un camp militaire et la création, au fil des ans, d’une salle des fêtes, d’écoles pour les enfants, d’un hospice pour les personnes âgées, d’un hôpital, d’une épicerie, boucherie, d’un café... Et tout appartenait à la société. Les paies qu’elle versait aux employés lui revenaient. »
 
source : article  M.W. sudinfo
 
Certaines machines fonctionnent toujours.
 
 
Pour plus d'infos sur les visites c'est ICI
 
Découvrez la visite des lieux sur notre site sudinfo  ICI

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel