Web Analytics

consommation : Le Belge se rue sur les bouteilles en… verre !

0 commentaire

Les distributeurs de boissons indépendants parlent d’une hausse de 25 à 40 %  

Faut-il acheter des boissons dans une bouteille en plastique ou en verre ? De plus en plus de Belges se posent la question, malgré la différence de poids. Les distributeurs de boissons indépendants ont tendance à voir leurs journées de travail se rallonger.  

Pour Guy Dewulf, de la FeBeD, la Fédération Belge des Distributeurs en boissons  « Notre fédération compte 250 distributeurs en boissons. Cela représente entre 70 et 80 % du marché au niveau du chiffre d’affaires ». Ici aussi, ses membres ont constaté un changement dans les mentalités. « Pour les eaux, nos membres parlent d’une augmentation de 40 % de la vente de l’eau plate en bouteilles consignées. Pour l’eau pétillante l’augmentation est de 25 %. Ils constatent une diminution de leurs ventes d’eaux en emballages PET de 30 % »

Ce constat est-il le même dans les supermarchés ? Pour avoir la réponse, il suffit de leur poser la question. Chez Colruyt, c’est le cas. « Au niveau des ventes, l’eau en bouteille en verre connaît effectivement une belle croissance d’environ 25 % », nous apprend Nathalie Roisin, responsable presse francophone du groupe. « Dans le même temps, celles des bouteilles en plastique ont tendances à se tasser. Cependant, il s’agit de nuancer, vu que la toute grande majorité (95 % de l’offre) de l’eau que nous vendons est toujours conditionnée dans des bouteilles en plastique ». Elle précise que, à côté de cela, Colruyt introduit des alternatives durables, comme la récente entrée de Sodastream dans son assortiment. « De plus, de nombreux fournisseurs font que leur conditionnement est plus durable, notamment en recourant au PET 100 % recyclé. »
Chez Delhaize, même constat. « Les ventes de bouteilles en verre ‘retournable’ (RGLASS) ont connu cette année des croissances de plus de 20 % », souligne Karima Ghozzi, sa porte-parole. « Outre le fait qu’on pollue moins en utilisant du verre, il y a la santé », conclut Guy Dewulf. « Le verre est un produit inerte. Vous n’avez pas de molécules qui vont se mélanger comme c’est le cas avec le plastique ».
 
source article Pierre Nizet sudpresse

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel