Web Analytics

Info emploi : Des milliers d’emplois libres en Flandre

0 commentaire

Résultat de recherche d'images pour "jobday en flandre""

Des «job days», le Forem en propose des dizaines sur l’année. Il y en a eu dans les métiers de l’IT, pour l’armée, la SNCB, le Club Med… Rien qu’en novembre, on dénombre 9 de ces journées de recrutement, un peu partout en Wallonie. Pour ne prendre qu’un exemple: le 26 de ce mois, on recherche des accueillantes d’enfants à domicile à Nivelles. Un job day organisé avec l’ONE et pour lequel il y a 30 postes à pourvoir. Mais, dès ce lundi, commence aussi la «werk-week» (semaine de l’emploi), qui associe le Forem et son pendant flamand, le VDAB. Parce qu’il y a énormément d’emplois en Flandre qui peuvent intéresser des Wallons. Aujourd’hui, ils sont déjà 51.000 à travailler de l’autre côté de la frontière linguistique. Et depuis le début de cette année, plus de 21.000 demandeurs d’emploi ont été recrutés dans une entreprise flamande, selon des chiffres fournis par la Forem. C’est une augmentation de 10% par rapport à l’année passée. Pour le Forem, cette «semaine de l’emploi en Flandre» est une occasion de «s’informer sur les opportunités de travail en Flandre, de rechercher des offres d’emploi ou même de recevoir des propositions concrètes d’emploi en Flandre; de faire le point sur son niveau en langue et s’informer sur les formations possibles; s’inscrire comme demandeur d’emploi sur le site du VDAB et recevoir ainsi des offres d’emploi de Flandre; rédiger un CV et une lettre de motivation en néerlandais; faire des simulations d’entretien d’embauche et de contacts téléphoniques; participer à un job day réunissant près de 100 entreprises en Flandre…»

BILINGUE? MÊME PAS BESOIN

Celui-ci aura lieu à Genk le 21 novembre. De très nombreux secteurs qui embauchent seront représentés à ce job day: industrie, construction, bois, secteur vert, transport, logistique, entretien-nettoyage, soins de santé, commerce, pouvoirs publics… Le Forem précise aussi qu’il ne fait pas avoir de crainte de postuler en Flandre, même si on ne parle que peu, voire pas du tout le néerlandais. Il est toujours possible de suivre une formation en langue et, précise le Forem, «80% des offres d’emploi diffusées sur le territoire wallon concernant un job en Flandre ne demandent pas ou peu de connaissance du néerlandais

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel