Web Analytics

Mouscron : Une clôture pour sécuriser les abords du Staquet

0 commentaire

Après avoir clôturé entièrement le parc, c’est désormais le Centre culturel Marius Staquet qui le sera pour plus de sécurité. Selon les observations, mais aussi les plaintes de riverains, des attroupements et des incivilités s’y dérouleraient. Pour l’opposition, ce n’est pas une solution miracle, mais encore de l’argent, on parle ici de 70.000€ jeté par les fenêtres.

Résultat de recherche d'images pour "staquet mouscron"

Après les potelets, rouges ou gris désormais, qui poussent aux quatre coins de l’entité, l’heure est désormais aux clôtures dans la cité des Hurlus. Cela a déjà été fait pour sécuriser, surtout la nuit, le parc communal et ce sera désormais au tour d’un autre lieu public d’être protégé des squatteurs et autres jeunes délinquants. Le Centre culturel Marius Staquet serait assez fréquemment la cible d’incivilités, mais aussi l’endroit idéal pour certains jeunes, et moins jeunes, de se réunir. De quoi renforcer à cet endroit, notamment pour les riverains, le sentiment d’insécurité. Pour y remédier, la Ville de Mouscron a décidé d’employer les grands moyens. «Des groupes venaient s’installer dans le couloir intérieur qui mène vers l’entrée du centre culturel», explique Laurent Harduin, échevin des Affaires culturelles. «Un endroit àl’abri de la pluie et des regards qui est devenu un lieu idéal pour squatter. Pour les personnes qui se rendaient au Staquet pour assister à un spectacle, ce n’était pas agréable de côtoyer ces individus…» Lundi dernier, le conseil communal, sauf Ecolo qui s’est abstenu, a accepté qu’un montant de 70.000€ soit alloué à ce projet. À la différence du parc communal, il a été demandé que ces clôtures ne viennent pas dénaturer l’endroit. «Il ne s’agira pas de simples clôtures. Il a été demandé aux entreprises que ces clôtures soient jolies et qu’elles soient en quelque sorte des oeuvres d’art. Quant à l’accès au couloir, situé à la gauche du bâtiment, cela se fera uniquement aux heures d’ouverture du centre culturel.» Pour Ecolo, et son nouveau conseiller Sylvain Terryn, on se demande si «claquer» 70.000 euros pour une clôture est pertinent. «Ne risque-t-on pas de déplacer le problème ailleurs?», questionne-t-il avant de proposer qu’on essaie d’abord de jouer la carte de la prévention

Source : article .J.K. Nord Eclair

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel