Web Analytics

Dottignies : Anciens comme jeunes regrettent déjà l’arrêt du challenge - C’est fini pour la Ronde

0 commentaire
L’ambiance était lourde samedi, à l’issue du GP Mathilde Vandorpe, qui a clos l’édition 2019 de la Ronde de Dottignies, mais aussi marqué l’arrêt définitif des organisations cyclistes dans la Cité de la Main.  

la ronde.jpg

Anciens comme jeunes coureurs étaient unanimes et regrettaient tous la disparition des épreuves du Vélo-Club « Les Sportifs » qui, depuis des décennies, avait mis le vélo à l’honneur dans la région et à Dottignies, en particulier ! Vainqueur de la « Ronde » en 1994, Frédéric Amorison, rencontré lors d’une précédente manche, avait le coeur gros en évoquant l’arrêt des épreuves dottigniennes: « C’est très dommage, car il y avait chaque fois une bonne ambiance et une certaine motivation pour les jeunes. Depuis quelque temps, les épreuves cyclistes diminuent chaque année. Le calendrier 2020 ne s’annonce pas meilleur, bien au contraire, avec la disparition de nombreuses courses, mais aussi de clubs. Et pas seulement dans notre région, mais dans toute la Wallonie et même en Flandres ! Je ne sais pas ce que l’on peut faire pour remédier à ça ! » Même son de cloche pour d’autres anciens vainqueurs, comme le Laplaignois Antoine Loy. Celui qui avait inscrit son nom au palmarès en 2012, est du même avis : « Le général nous motivait ! Et il y avait toujours beaucoup de monde sur le circuit. Ce sera un coup dur pour les jeunes coureurs, car il va rester peu de courses dans la région. Cela me fait un peu peur pour l’avenir du cyclisme régional. »

Idéal pour apprendre
 
L’Esplechinois Ugo Deweerd, vainqueur de cette dernière manche, était particulièrement concerné par le challenge de la Cité de la Main : « Participer à la dernière course était le meilleur moyen de remercier Marc Duquesnoy pour tout ce qu’il a fait pour le cyclisme régional et pour nous les jeunes coureurs en particulier. » Le local, Tom Dereveaux regrette, bien évidemment, la disparition des courses cyclistes chez lui, à Dottignies : « C’est dommage que cela s’arrête. Evoluer sur ses routes d’entraînements, qui plus est, devant ses supporters, c’était à chaque fois plus que motivant. »
 
Quant au vainqueur de le cette 50e édition Théo Lowie, s’il savourait sa victoire, il avait du mal à digérer la disparition de la Ronde : « Je suis content d’avoir inscrit mon nom au palmarès, mais cela me laisse un goût amer, en sachant que c’était la toute dernière. C’est dommage, car pour nous les jeunes, c’est dans ce genre de courses que nous apprenons le métier de coureur cycliste. »
 
source : article M. NANSION Nord Eclair

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel