Web Analytics

Info santé : consommer des sushis n’est pas sans risque, le nombre de cas de vers solitaires explose

0 commentaire

Photo d’illustration

La consommation de sushis n’est pas sans risque. Le nombre de personnes vivant avec un ver solitaire est en forte augmentation.

C’est l’hôpital de Rennes qui a mis en lumière ce constat alarmant. En deux ans, le centre hospitalier a recensé pas moins de 7 cas de ténias du poisson (plus communément appelés « vers solitaires »), en deux ans, rapporte France Bleu. Pourtant, au cours des 20 années précédentes, aucun n’avait été constaté.

« Les patients sont venus en consultation parce qu’ils avaient des troubles digestifs, ballonnements ou diarrhées. Certains sont même arrivés avec des morceaux de vers qu’ils avaient retrouvés dans leurs selles », détaille le professeur Florence Robert-Gangneux du service de parasitologie au CHU de Rennes, qui n’avait jamais vu cela avant dans sa carrière.

« Cela arrive en mangeant du poisson cru ou mariné et qui contient des larves de ce parasite. Ces larves vont subir plusieurs mues et se développer dans notre tube digestif », ajoute-t-elle, toujours auprès de cette même source.

Même si ces « vers solitaires » ne sont pas à proprement parler dangereux pour la santé, ils entraînent souvent, a minima, des troubles digestifs. La congélation, obligatoire dans l’Union Européenne depuis 2004 pour les restaurants qui servent du poisson cru, est le seul remède. Elle doit durer 24 heures à -20 degrés, ou bien 15 heures à -35 degrés.

Pour les médecins de Rennes, il ne fait aucun doute que les sushis sont en cause. « Nous avons envoyé un questionnaire à chacun des sept patients. Il s’avère que tous étaient des consommateurs de sushis et clients de restaurants japonais, ce qui vient confirmer l’hypothèse », conclut le professeur Florence Robert-Gangneux.

source : sudpresse

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel