Web Analytics

Trafic perturbé mardi à cause de la FGTB :Une sanction d’un million d’euros pour le Tec

0 commentaire

Résultat de recherche d'images pour "greve tec"

Le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, voulait sanctionner financièrement le Tec pour ne pas avoir respecté le service garanti lors de la journée d’action de la FGTB ce mardi. Une intention partagée par le ministre-président Willy Borsus qui avait affirmé sur Twitter que son « gouvernement prendrait ses responsabilités ». Pour rappel, le mouvement avait fortement perturbé le service des transports en commun, principalement dans les provinces de Hainaut et de Liège. La décision est tombée ce jeudi au gouvernement wallon. La sanction financière sera de l’ordre du million d’euros pour l’Opérateur de transport de Wallonie (OTW), la maison mère du Tec. Le montant exact doit encore être calculé. Il correspond à l’indemnité prévue dans le contrat de gestion, en cas de non-exécution du service pour une journée de fonctionnement, majorée de 10 % (cette majoration est de 40 % en cas de grève sauvage). Le gouvernement wallon demande également une révision de la convention de médiation syndicale en excluant le financement du syndicat socialiste. En d’autres mots, les emplois au sein de la FGTB financés par le groupe Tec afin notamment de permettre la concertation sociale pourraient passer à la trappe. Enfin, le gouvernement assure « qu’en l’état actuel de non-garantie du service continu, pour l’exploitation de toutes nouvelles lignes, il sera désormais systématiquement prévu de recourir à la sous-traitance privée ».

PROFIL BAS AU TEC

« Nous avons pris acte de la décision du gouvernement wallon. Nous attendons désormais sa notification officielle afin de la déposer sur le bureau du conseil d’administration. Nous ne ferons pas d’autres commentaires », a réagi Stéphane Thiery, directeur marketing et porte-parole du Tec

source : article Y.H. sudpresse

Les commentaires sont fermés.