Web Analytics

vu sur le web : Un procès-verbal hallucinant à Hensies - un conducteur flashé à... 696 km/h avec son Opel Astra!

0 commentaire

Edition numérique des abonnés

Ceci n’est pas une blague : un Hensitois a effectivement reçu le procès-verbal improbable. Le document officiel indique que le conducteur a dépassé une vitesse de 600km/h au volant de son Opel Astra. Au moment de l’infraction, la vitesse maximale autorisée s’élevait pourtant de 50 km/h. Il est impossible d’atteindre une vitesse de 696 km/h à bord d’une Opel Astra, à moins d’avoir les mêmes caractéristiques qu’un prototype automobile apte à rouler jusqu’à 600 km/h. Contactée par notre rédaction, la mère du principal intéressé dément tout excès de vitesse : « Mon fils roulait normalement, à 60 km/h maximum. Il ne s’agissait pas d’un excès de vitesse. » Les faits se sont déroulés à la rue de Mons, à Quiévrain, en avril dernier. Le trentenaire a reçu le procès-verbal fin de semaine dernière. « Je compte aller au commissariat, ce vendredi, avec mon fils », confie la matriarche.

Une Opel Astra n’atteindra évidemment jamais une vitesse de 696 km/h. D’après nos sources, il s’agit bien d’une erreur d’encodage. Un procès-verbal subséquent (rectifié) lui sera prochainement adressé. Les forces de l’ordre semblent ont été prévenues grâce aux réseaux sociaux.

L’erreur commise par les services de police a, en effet, créé le buzz sur Facebook. Une publication du procès-verbal erroné compte plus de trois mille partages sur la plateforme de Mark Zuckerberg. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’erreur amuse les internautes : « À quoi sert une Lamborghini quand tu peux rouler jusqu’à 696 km/h en Opel Astra ? »« Je n’imagine même pas l’amende », ou bien « Chérie, laisse tomber le crédit pour la Porsche, je veux une Opel Astra ». La famille du conducteur, elle aussi, rigole de l’erreur d’encodage. La mère sous couvert de l’anonymat espère que le procès-verbal tombera à l’eau. Mais rien n’est moins sûr…

source : sudpresse 

 

 

Les commentaires sont fermés.