Ailleurs sur le web : Un soutien-gorge qui sauve des vies

0 commentaire

Personne n’insistera jamais assez sur l’importance du dépistage du cancer du sein. Mais qu’adviendrait-il si celui-ci devenait inutile, le plus simplement du monde remplacé par un geste aussi anodin que porter un soutien-gorge ?

Cette idée, encore surréaliste voici quelques années, est en passe de devenir une réalité grâce à l’avènement des objets connectés et plus particulièrement des vêtements dits ‘intelligents’. C’est du moins les espoirs insufflés par l’invention d’un jeune lycéen mexicain de 18 ans qui pourrait bien révolutionner le quotidien de millions de femmes à travers le monde.

Une histoire dramatiquement banale

L’histoire de Julian Rios Cantu est presque banale. Ce jeune garçon a treize ans lorsque sa maman lui annonce être atteinte d’un cancer du sein. À ce moment, la tumeur a la taille d’un grain de riz. Mais il est déjà trop tard. En six mois, le grain de riz devient balle de golf et les médecins ne voient d’autre issue qu’une intervention chirurgicale. Cinq ans plus tard, le jeune Julian se souvient du traumatisme de la double mastectomie de sa maman, mais surtout de ce sentiment de ne pas être certain de la revoir vivante en rentrant de l’école.

Un bijou de technologie

Le jeune garçon se met alors au travail. Féru de nouvelles technologies, il se sert de tout ce que le monde des objets connectés peut lui offrir pour développer un objet que toutes les femmes du monde portent au quotidien : un soutien-gorge connecté. En tout, il truffe le morceau de tissu de 200 capteurs divers et variés afin de détecter les principaux symptômes annonciateurs d’un cancer du sein. Cela va de la température corporelle aux afflux sanguins en passant par la couleur du sein, son poids et la texture de la peau. L’idée est somme toute assez simple : si différents marqueurs physiques se combinent, une alerte est lancée.

Plus d'infos ICI

Les commentaires sont fermés.