audima

  • Dottignies - Estaimpuis : Le vieux projet de Cora ressort de terre

    
Ce projet colossal va sortir des cartons vingt ans après la première ébauche.

    Les habitants de Mouscron et d’Estaimpuis découvriront jeudi le nouveau concept de Cora baptisé Mozaïk, sur le site du Quevaucamps… à quelques encablures du projet de Promenade de Flandre, à cheval sur Roncq et Neuville-en-Ferrain.

    N’exagérons rien : ce n’est pas le premier coup de pioche qui sera donné dans quelques jours mais la rencontre entre le promoteur du projet et les habitants promet d’être instructive.
     
    Au nom de la société Audima, filiale du groupe Cora, Jean-Luc Storme vient présenter et défendre un projet de centre commercial dont on parle depuis deux décennies dans la région. Et c’est aux citoyens des deux communes concernées, Mouscron et Estaimpuis qu’il veut réserver l’annonce. « Je ne ferai aucune communication avant la tenue des réunions d’information du public du 12 mai, dans la mesure où la primeur de l’information doit être réservée au public », prévient-il. Dans quelques jours, partisans et opposants du projet auront donc toutes les données en main pour dire tout le mal ou le bien d’un dossier qui traîne depuis la fin du siècle dernier ! Ecolo, des riverains et les sociétés environnementales, qui ont grippé la machine, rediront certainement tout le mal qu’ils pensent de cette infrastructure gigantesque qui risque de signer l’arrêt de mort du commerce de proximité, déjà en mauvaise posture.
     
    Donc, jeudi, Mouscronnois et Estaimpuisiens apprendront en direct ce que le géant Cora prévoit le long de la N511 : il s’agit de la construction d’un centre commercial de plus de 50.000m 2,comprenant un hypermarché, des boutiques, des services, des cafés et restaurants, des terrasses, un parking de 2.361 places…
     
     
     
    En fonction des critiques des citoyens qui seront présents à la soirée d’information, le promoteur promet de tenir compte des remarques et suggestions. À l’étude des alternatives techniques proposées, il promet de remettre une énième fois son ouvrage sur le métier. Mais très vite, la société Audima introduira une demande de permis intégré qui inclut l’implantation commerciale et le permis unique. L’échéance électorale de 2018 devrait accélérer les procédures car rappelons-le, les majorités communales en place soutiennent ce développement industriel. Le projet à cheval sur deux entités de Wallonie picarde a fait l’objet de nombreux recours et suspensions.
     
    Les détracteurs du dossier, citoyens, associations et opposition politique, ont fait traîner la concrétisation du mastodonte commercial jusqu’à présent. La promesse d’un volume d’emploi chiffré à plus de 1.000 unités adoucit les critiques bien que les syndicats pointent des contrats précaires, incapables d’enrayer la courbe du chômage régional.
     
    Donc si vous voulez en savoir plus sur le projet, ça se passe ce jeudi à 17h00 au domaine de la Blommerie à Mouscron