Web Analytics

Blog Mouscron - Page 9

  • Etat civil de Mouscron : Naissances du 16 au 21 avril

    Résultat de recherche d'images pour "info naissance"

    Danis Loam, à Mouscron

    De Coninck Gustave, à EspierresHelchin

    Losfeld Léana, à Pecq

    Dupon Ayoub, à Mouscron

    Millecamps Josué, à Mouscron

    Maillet Lyna, à Mouscron

    Lamarque Telio, à Mouscron

    Rezahi Aysa, à Mouscron.

  • Parents soyez vigilants : Les « Ghost App » dissimulent les secrets de vos ados

    Résultat de recherche d'images pour "Ghost App adolescents"

    Si vous croyez avoir le contrôle de ce que fait votre adolescent sur son smartphone, restez vigilants. De plus en plus de jeunes utilisent des « Ghost App ». Il s’agit d’applications qui dissimulent volontairement des données. « Quand nos parents entrent dans nos smartphones, ils ne voient que des jeux et des applications habituelles comme une calculatrice ou un chronomètre. Mais, en réalité, un de ses petits logos dissimulent des données qu’on ne veut pas qu’ils voient. Des photos avec des copines qu’ils ne sont pas censés découvrir ou des discussions sur des sujets intimes comme sur la relation avec nos petits amis. Des sujets sur lesquels on ne veut pas discuter avec eux »,nous détaille une adolescente de 14 ans.

    POUR MON INTIMITÉ

    « J’ai par exemple caché dans ma ghost app les photos que j’ai fait sur un temps de midi en centreville avec mes amies alors que je devais manger à l’école. Pour parvenir à ces clichés, il faut cliquer sur une de mes applications de jeu et insérer un code. Pour ma messagerie secrète, il faut aller dans ma fausse application de gestion des paramètres du smartphone. Là, il faut entrer des données personnelles dont le nom de mon artiste préféré pour découvrir le contenu. » Ces app fantômes, qui existent principalement en anglais, ont un succès grandissant depuis des années sur le continent américain. Elles semblent aujourd’hui être arrivées en Belgique et être de plus en plus appréciées.« On en discute énormément dans les cours de récréation. Une majorité d’entre nous les testent. Certains affirment même avoir trouvé des Ghost App pour casser les demandes de code parental et aller sur les sites web interdits. Mais, je n’en suis pas là. Ces App, c’est avant tout un moyen pour moi de protéger mon intimité », nous explique La Louvièroise. « Ce n’est en aucun cas un moyen d’aller à l’encontre de mes parents. Je crains que pour certains, cela devienne rapidement une dérive. »

    FACILE À RETROUVER

    Ces applications sont depuis quelques semaines dans le viseur des autorités américaines et britanniques. Apple a commencé à supprimer certaines d’entre elles mais il en existe des centaines sur l’Apple Store et le Play Store. Si elles sont difficiles à détecter par les parents, ils existent une solution pour les retrouver facilement dans le téléphone de votre ado. Soyez rassurés, pas besoin d’ouvrir toutes les applications qu’il a téléchargées. Il suffit d’aller dans sa boutique d’applications. Dans la barre de recherche, il faut taper « Secret App », « Ghost App » ou « Application fantôme ». Vous verrez alors si des extensions de ce genre ont été installées ces derniers mois.

    Source : article ALISON VLT. sudpresse

  • Etat civil de Mouscron : Décès du 15 au 21 avril

    Résultat de recherche d'images pour "info deces"

    Vanhoutteghem Sonia, 53 ans, à Mouscron

    Esquenet Germaine, 102 ans, à Mouscron

    Desurmont Christiane, 89 ans, à Mouscron 

    Derycke Yvette, 86 ans, à Mouscron 

    Moreels Georgette, 89 ans, à Mouscron 

    Debusschère Alain, 71 ans, à Mouscron

    De Ruyck Emilien, 78 ans, à Mouscron

    Denis André, 85 ans, à Estaimpuis

    Lienart Christiane, 80 ans, à Mouscron

    Dumortier Juan, 55 ans, à Wattrelos, France

    Coquerel Violette, 88 ans, à Estaimpuis

    Vansteenhuyze Astrid, 80 ans, à Mouscron

    Begyn Paul, 82 ans, à Mouscron.

  • Mouscron : Le Tuquet, ce quartier en mal de vivre

    Il y a quelques semaines, la boulangerie Decruyenaere, installée il y a plus de 23 ans sur la place du Tuquet, baissait le rideau de fer. L’échoppe n’est pas un cas isolé. Depuis plusieurs années les petits commerçants ferment à tour de rôle dans ce quartier, qui jadis, a connu l’effervescence. Ambiance.  
     
    Sur la placette dominée par l’église Sainte-Famille, où la quiétude s’entremêle à la convivialité, on observe une vie de quartier d’antan. Ce midi-là, des enfants ont pris leurs quartiers dans le parc à jeux, tandis que, dans les troquets, des habitués lancent des rires emportés jusque dehors. Le quartier a conservé sa bienveillance populaire, mais « il manque quelque chose ». La boulangerie voisine vient de tirer sa révérence après plus de 23 ans de bons et loyaux services. La seule qui, jusqu’il y a trois semaines, avait réussi à tenir dans le quartier. Car il y a plus de dix ans, la place était cernée par les commerces. «Nous étions plusieurs quand je me suis installé. Il fallait voir, il y avait de la vie», nous confiait Philippe Decruyenaere, ancien gérant de la boulangerie. Tour à tour, les échoppes ont mis la clef sous la porte. Certaines pour raisons personnelles, d’autres, aspirées par les économies d’échelle de la grande distribution. « Les gens se dirigent vers les grandes surfaces. On vendait moins de pains qu’au début », déplorait-il au lendemain de sa fermeture.
     
    « Y’a plus rien »
     
    Impitoyable, le tsunami de la grande distribution a arraché sur son passage, un peu de la vie du Tuquet. Au Potron-Jaquet, l’un des trois cafés de la rue, entre deux mousses blondes, on brosse le portrait inquiétant d’un quartier qui s’époumone. « Y’a plus rien ici. Tout ferme ! », lâche un habitué. Un peu plus loin, Christophe, animateur à la maison de quartier, détaille la situation. « Il y a encore quelques années, il y avait plein de commerces ici. J’ai connu plusieurs boulangeries, une boucherie, une épicerie, un libraire, un fleuriste… C’était beaucoup plus vivant qu’aujourd’hui. On manque cruellement de petits commerces », concède-t-il. Dans le bistrot d’à côté, habitué ou pas, on ironise : « De toute façon il n’y a plus que des bars ici, il y en a un quatrième qui va s’ouvrir un peu plus loin. Quel est l’intérêt, il y en a déjà plein ? », souligne un autre, Bertrand.
     
    « Le pire c’est pour les personnes âges »
     
    Mais, le tableau n’est pas tout noir. À quelques encablures, une supérette propose encore les produits de première nécessité : « Heureusement qu’elle est là, comment feraient les personnes âgées sinon pour faire leurs courses ? Ce sont elles qui sont le plus impactées par la situation », reprend Bertrand.
    Car ce qui manque le plus ce sont les commerces de bouche, créateurs de lien social : « Ce sont des lieux où les gens aiment aller pour se voir, pour discuter, juste pour sortir de chez eux. C’est important et on l’a perdu ».
     
    source : article C.W. Nord Eclair

  • MOUSCRON :Les voleurs pourront laver leurs vêtements

    Résultat de recherche d'images pour "homme fait la lessive"

    Lundi, vers 12h45, le propriétaire d’un garage situé dans la rue des Pyramides a surpris deux individus qui s’étaient introduits dans son bien afin d’y dérober un casque et... deux cartons contenant chacun quatre bidons de lessive !

  • Marre de payer trop cher pour votre gaz et votre électricité ? voila une solution .

    Chaque mois, vous vous lamentez en découvrant vos factures d’énergie ? Peut-être est-il temps de réagir. Car selon l’analyse 2017 des prix de l’électricité et du gaz naturel en Wallonie réalisée par la Cwape, il ne serait pas très compliqué de faire de sacrées économies sur ses factures…

    En fait, tout tient en un seul mot : « comparer ». Le client wallon aurait en effet tendance à se tourner vers un produit avec un tarif élevé parmi les offres sur le marché. Et donc, à payer plus voire beaucoup plus, qu’il ne le devrait…

    Or, depuis 2007 et la libéralisation du marché de l’énergie, chaque Wallon peut décider de son fournisseur. La majorité l’a d’ailleurs fait : ils ne sont plus que 8,1 % de clients dits « passifs » pour ce qui est de l’électricité, et 4,7 % pour ce qui est du gaz, à être abonnés de fait au fournisseur par défaut.

    « Pour une grande partie des consommateurs résidentiels wallons, des économies substantielles peuvent donc être réalisées sur leur facture d’électricité et de gaz en comparant les produits offerts sur le marché et en changeant de fournisseur ou de produit chez un même fournisseur », indique la Cwape.

    -106 € pour l’électricité

    En moyenne, en 2017, le client wallon a payé 870 euros pour son électricité. S’il n’avait pas choisi son fournisseur, la facture annuelle aurait été de… 877 euros. Or, en comparant les offres et en se tournant vers un produit mieux adapté à sa consommation, on peut constater que sa facture annuelle pourrait passer à 764 euros, soit 106 euros d’économie. « Les clients ont à leur disposition un large éventail de produits à prix fixe et variable proposés par les fournisseurs d’électricité et de gaz. En électricité, il existe 66 produits plus économiques par rapport à la facture moyenne annuelle payée », insiste la Cwape.

    Edition numérique des abonnés

    Et le constat est pire en ce qui concerne le gaz. Là, le client wallon a payé en moyenne 1.456 euros en 2017. Il aurait payé un euro seulement de plus s’il était resté chez le fournisseur par défaut. Mais en choisissant mieux son produit gazier, il pourrait atteindre une facture annuelle de 1.198 euros, soit 257 euros de moins. « Il existe plus de 50 produits plus économiques par rapport à la facture moyenne annuelle payée par le client résidentiel en Région wallonne ».

    La Cwape invite dès lors les clients résidentiels à comparer régulièrement les offres des différents fournisseurs, notamment via les simulateurs tarifaires existants (compacwape.be et creg.be entre autres), et à opter pour le produit le plus adapté à leur profil de consommation et à leurs attentes.

    Sachez que vous avez le droit à tout moment de changer de fournisseur d’énergie, que votre contrat avec votre fournisseur soit à durée déterminée ou indéterminée, à condition de respecter un délai de préavis d’un mois. Dans ce cas, aucune indemnité de rupture ne peut vous être demandée, même si vous clôturez votre contrat avant la date prévue. Alors, n’attendez plus !

    source : article L.P sudpresse

  • C’est le moment de rendre votre déclaration fiscale: voici tout ce que vous devez savoir pour éviter les ennuis

    Edition numérique des abonnés

    Le fisc n’a de cesse d’essayer de simplifier la déclaration annuelle de revenus. Cette année, quelque 3 millions de contribuables recevront une déclaration préremplie.

    Vous n’y couperez pas : d’ici au 25 de ce mois, le fisc vous aura envoyé sa terrifiante petite enveloppe brune vous invitant à remplir votre devoir fiscal. Du moins, si vous la recevez encore, la grosse majorité des contribuables ayant désormais opté pour Tax-on-web.

    Dans tous les cas de figure, attendez-vous à quelques nouveautés, pour cet exercice 2018 portant sur les revenus perçus en 2017.

    Régionalisation. C’est la grande nouveauté de l’année : le contenu de votre déclaration variera selon votre région d’habitation. Les codes relatifs aux impôts fédéraux resteront communs. Mais ceux de la fiscalité régionale ne contiendront plus que ceux qui vous concernent, histoire d’en alléger la liste. Cela fera 826 codes à parcourir en Wallonie, 807 à Bruxelles et 823 en Flandre.

    ►► Toutes les nouveautés de la déclaration fiscale.

  • Ce samedi, c’est la journée mondiale du jardinage tout nu: mais est-ce bien légal?

    Résultat de recherche d'images pour "Journée internationale du jardinage nu"

    Si votre voisin coupe sa haie tout nu ce samedi, c’est normal ! Il participe simplement à la Journée internationale du jardinage nu. Mais attention, cette pratique peut vous conduire… devant le tribunal

    Être nu dans son jardin : légal ?

    Mais une question nous taraude l’esprit : peut-on légalement se promener nu dans son jardin ? Nos confrères de Het Laatste Nieuws ont interrogé la police à ce sujet, qui est très claire : «  Même dans votre jardin, cela peut être considéré comme une atteinte aux moeurs  », explique à Het Laatste Nieuws Nicolas Del Piero de la Police de Louvain. «  Si votre jardin n’est pas visible depuis l’extérieur, vous faites ce que vous voulez. Mais si les voisins peuvent vous voir et le signaler à la police, c’est punissable. Un PV sera rédigé pour exhibitionnisme. Le parquet décidera ensuite si l’infraction doit être classée ou non. Les personnes poursuivies peuvent donc se retrouver devant les tribunaux. »

    source : sudpresse