Blog Mouscron - Page 2

  • Mouscron: Stéphane Pauwels a tourné une émission à la boulangerie «Pierre Alain»

    Certains Hurlus ont dû se demander s’ils ne rêvaient pas, ce dimanche matin, en se rendant à la boulangerie « Pierre Alain » située sur la Grand-Place de Mouscron.

    L’animateur télé était en effet dans sa ville natale de Mouscron, ce week-end, afin de découvrir le métier de boulanger-pâtissier-chocolatier dans le cadre de l’émission « Steph fait le job ! ».

    L’émission sera à découvrir début 2018, sur RTL-TVI.

    Plus d'infos ICI

  • La météo de l'IRM du 19 novembre 2017

    meteo19novembre.JPG

    Aujourd'hui dimanche, temps sec sur la moitié sud-ouest du pays avec des éclaircies parfois larges. Quelques petites averses, éventuellement hivernales sur les hauts plateaux du nord de l'Ardenne, pourront se produire dans les autres régions. Maxima de 4 degrés sur les hauts plateaux de l'Ardenne à 9 degrés sur l'ouest du pays. Vent modéré de secteur ouest, au littoral de secteur nord-ouest. 

    Encore possibilité d'une averse résiduelle sur le nord-est du pays ce soir. Larges éclaircies dans les autres régions. La nébulosité augmentera à partir de l'ouest au cours de la nuit prochaine mais le temps devrait encore rester sec. Les éclaircies persisteront encore un certain temps sur le sud-est. En fin de nuit, le risque d'un peu de pluie augmentera sur l'ouest et le nord-ouest. Minima de -1 degré sur les hauteurs de l'Ardenne à 6 degrés en bord de mer. Vent modéré d'ouest, revenant ensuite entre le sud et le sud-ouest. 

    Demain lundi, le temps sera le plus souvent couvert avec par moments de la pluie. Sous un vent modéré à assez fort de secteur sud-ouest, les températures repartiront à la hausse. Il fera donc plus doux avec des maxima compris entre 5 degrés en Hautes-Fagnes et 12 degrés sur l'ouest. 

    Mardi, le temps restera très nuageux avec encore quelques pluies résiduelles. Les maxima varieront entre 7 et 13 degrés. Le vent sera faible à modéré de sud-ouest. 

    Mercredi, le temps restera sec. En matinée, un peu de grisaille sera possible mais elle se dissipera progressivement pour laisser place à des éclaircies l'après-midi. Il fera encore doux avec des maxima compris entre 6 et 13 degrés, sous un vent modéré de sud-ouest. 

    Jeudi et vendredi, un vent soutenu et très doux de sud à sud-ouest propulsera les températures vers des valeurs de 15 ou 16 degrés. Les pluies devraient plutôt concerner les Iles Britanniques et la Mer du Nord tandis que des éclaircies devraient remonter de la France. 

    Samedi, passage pluvieux suivi d'une baisse des températures

  • Appel à témoins diffusé à la demande du Parquet du Hainaut, division Tournai :Accident de circulation mortel à Pecq

    Avez-vous des infos sur cette affaire?
    Laissez-nous vos témoignages via ce formulaire ou via le numéro gratuit 0800/30 300

    Le samedi 18 novembre 2017 vers 15h45, un accident mortel de circulation s'est produit à Pecq.

    Un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule alors qu'il circulait sur le pont enjambant l'Escaut, Drève Henri Dunant - Rue Albert 1er à Pecq, provoquant la mort d'un jeune piéton.

    Peu avant cet accident, le conducteur aurait dépassé une voiture de marque VW de couleur gris clair.

    La police demande au conducteur de cette dernière de se manifester, son témoignage étant d'une importante primordiale dans le cadre de l'enquête.

    Si vous avez des informations sur cet accident, veuillez prendre contact avec les enquêteurs.

    Avez-vous des infos sur cette affaire?
    Laissez-nous vos témoignages via ce formulaire ou via le numéro gratuit 0800/30 300

  • Ne jetez plus vos meubles : Mieux vaut les donner aux ressourceries

    Trop d’objets encore en bon état finissent à la poubelle ! C’est le constat dressé par Ipalle. Et cela lui coûte cher, en frais d’incinération. L’intercommunale lance, de ce fait, une grande campagne de sensibilisation des habitants de Wallonie picarde, à l’existence des ressourceries. Ces entreprises d’économie solidaire reprennent notamment les vieux meubles et leur donnent une seconde vie. De quoi réaliser doublement des économies…

    Résultat de recherche d'images pour "Ne jetez plus vos meubles"

    La bibliothèque de grand-mère fait tache dans votre salon. Les enfants ont grandi et leur vieux coffre à jouets vous encombre. Vos goûts de jeunesse pour la déco vous horripilent désormais. Trop souvent encore, dans chacun de ces cas, le réflexe, c’est de se rendre dans un parc à conteneurs… et de se débarrasser de son vieux mobilier. « En 2016, nous avons récolté 11.179 tonnes d’encombrants dans les 26 parcs d’Ipalle », précise la présidente, Ludivine Dedonder. Et ces objets finissent pour la plupart à l’incinérateur… ce qui a un coût pour la collectivité. « Et c’est d’autant plus dommage, que ce mobilier dont certains ne veulent plus, peut servir à d’autres », ajoute Ludivine Dedonder. C’est pourquoi, depuis onze ans, l’intercommunale travaille en étroite collaboration avec les ressourceries : « Grâce à cela, en 2016, environ 1.000 tonnes de mobilier et de vêtements ont pu être réemployées », se réjouit celle qui est aussi échevine de la Ville de Tournai. Ce qui a permis une La bibliothèque de grand-mère fait tache dans votre salon. Les enfants ont grandi et leur vieux coffre à jouets vous encombre. Vos goûts de jeunesse pour la déco vous horripilent désormais. Trop souvent encore, dans chacun de ces cas, le économie de 89.254€, toutefois reversés aux ressourceries de Wallonie picarde (en guise de compensation).

    Résultat de recherche d'images pour "Ne jetez plus vos meubles"

    LE VINTAGE, À LA MODE

    Elles sont six en Wallonie picarde : Le Carré, installé à Lessines, Ath, Tournai, Froyennes et Mouscron, et la Poudrière, à Péruwelz. Elles ont récupéré, en 2016, 1.700 tonnes d’objets qu’elles ont remis en état et revendus à des tarifs préférentiels. « Chez nous, avec quelques centaines d’euros, une famille peut totalement se meubler », assure David Squire, fondateur des ressourceries « Le Carré ». L’intérêt environnemental de ce réseau est indéniable, son impact social l’est tout autant : « Nos travailleurs sont souvent des personnes qui ont besoin qu’on leur remette le pied à l’étrier de l’emploi », ajoutent les responsables. Le Carré emploie, de la sorte, 78 personnes et, la Poudrière, 25 salariés et autant de bénévoles. « On ne fait pas que recycler des objets », assure de la sorte Yves Dosimont pour Péruwelz, « on donne également une seconde vie à des gens ». Outre ses dimensions écologiques et sociales, la ressourcerie s’inscrit aussi dans une nouvelle logique économique : « Nos prix sont abordables, on accorde également des réductions aux personnes précarisées », dé- crit David Squire. « Et cela permet de surfer sur la vague vintage, nostalgique, tellement au goût du jour », ajoute Ludivine Dedonder. En dix ans de partenariat, trois fois plus de vieux mobilier a, de la sorte, retrouvé, une seconde vie. Objectif avoué désormais : intensifier encore cette activité, à l’avenir.

    Résultat de recherche d'images pour "meubles vintage"

     

    Source : article SARAH COURCELLE Nord Eclair

    A noter Infos : www.ipalle.be ou www.recasbl.be

  • Mouscron : Un abri de nuit prévu en 2018

    Résultat de recherche d'images pour "sdf"

    Décembre arrive et avec lui, la froideur de l’hiver. Du coup, les villes commencent à s’occuper des plans grands froids et à voir les instituts où elles peuvent accueillir les personnes et familles qui vivent dans la rue. Au printemps 2016, une loi a été adoptée, disant qu’au moins un abri de nuit devait être créé dans chaque ville de plus de 50.000 habitants. « Le ministre Maxime Prévot (cdH) obligeait les villes à posséder une dizaine de lits disponibles », explique la bourgmestre de Mouscron, Brigitte Aubert. « À l’époque, j’étais échevine des Affaires Sociales et avec le bourgmestre Alfred Gadenne, nous avons décidé de mettre ce projet en place ». Malheureusement, ça ne s’est pas fait rapidement et aujourd’hui, Mouscron est la seule grande ville à ne pas disposer d’abri de nuit. « Nous y travaillons. Nous cherchons des solutions pour les personnes sans domicile fixe avec le projet ‘urgence sociale’. Mais il existe déjà des structures d’accueil. On ne laisse personne à la rue ». En effet, la ferme SaintAchaire ou Terre d’accueil reçoivent des personnes qui dorment dehors. Néanmoins, une structure devrait bientôt voir le jour.

    UN BÂTIMENT DE LA VILLE

    La bourgmestre insiste : un abri de nuit ouvrira ses portes l’année prochaine. D’ailleurs, ce mercredi, elle est allé visiter une bâtisse appartenant à la commune qui pourrait devenir un abri de nuit d’ici 2018.« Ce bâtiment pourrait accueillir quelques lits », expliquet-elle. En tout cas, ce sera un bâtiment de la ville. « Nous devons permettre à Mouscron d’avoir ce genre de structure. Elle doit être ouverte obligatoirement 8 mois par an, pour des raisons évidentes de grand froid. Les logements d’urgence du CPAS sont disponibles pour les personnes qui dorment sur les bancs dans les parcs. Nous n’avons pas de SDF dans les rues », rassure Brigitte Aubert. Et ce nouvel endroit où dormir se situerait près du centre-ville. « Nous cherchons encore le meilleur lieu pour l’accueil », conclut Mme Aubert.

    source : article C. P Nord Eclair

  • Mouscron et Tournai n’ont pas utilisé tout le FRIC

    Le Fric, c’est le Fonds régional pour les investissements communaux. Il fonctionne « grâce au droit de tirage, principe qui consiste à accorder pour une période déterminée à chaque commune une dotation dans laquelle cette dernière peut puiser pour réaliser certains types d’investissements » (aménagements de voirie, création de parkings, transformation de bâtiments communaux, etc), explique le député wallon, François Desquesnes. Le principe pour les travaux entamés avec cette enveloppe  : les communes investissent 50 % sur ses fonds propres, et le FRIC délivre les 50 % restants.

    Le parlementaire de Soignies a demandé au ministre régional wallon des pouvoirs locaux Valérie De Bue les montants engagés pour chaque commune wallonne. Le tableau fourni par la ministre est intéressant à plus d’un titre. Nous nous sommes penchés sur les 23 communes de Wallonie picarde qui avaient à leur disposition une enveloppe totale de 17,3 millions d’euros entre 2013 et 2016. Les sommes varient entre 223.548 euros (pour Rumes) et 3,4 millions (pour Tournai).

    Seules 13 communes ont utilisé les 100 %

    Seules 13 communes ont utilisé la totalité (100 %) de la dotation dans laquelle elles pouvaient puiser (voir le tableau ci-contre). Les dix autres n’ont retiré qu’entre 75 % et 97 % selon les cas. Frasnes-lez-Anvaing, la commune du ministre régional Jean-Luc Crucke (MR), n’a utilisé que 82 % (632.118 des 772.864 euros alloués), mais le bourgmestre faisant fonction, Jacques Dupire (MR), a une explication qui tient la route (voir ci-dessous). Tournai, qui a l’enveloppe la plus conséquente, n’a dépensé « que » 88 % mais le chiffre étonne également l’échevine Laetitia Liénard qui nous a cité les derniers travaux entrepris avec le plan FRIC (voir ci-dessous). Mouscron serait la « pire »  : la cité des Hurlus s’est carrément privée de 25 %, soit une somme équivalente à 640.000 euros, sur les 2,583 millions prévus. Mais après avoir consulté ses services, l’échevine des Finances Ann Cloet (cdH) n’a pas les mêmes chiffres, le solde non utilisé n’étant pas de 25 % mais de 17 %, voire de 14 % (voir ci-dessous). Comme son homologue de Tournai, elle pense que la ministre Valérie Debue n’avait pas les chiffres actualisés.

    source : article D. Foucart Nord Eclair

  • Mariage planifié ? Salon du mariage de Tournai encore ce dimanche

    L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout, océan et texte

    Salon du Mariage de Tournai
    70 exposants
    4 défilés
    Séminaires et ateliers
    Coiffure et maquillage