Web Analytics

- Page 4

  • Luingne : Echange Panini ce samedi

    Résultat de recherche d'images pour "vignettes panini"

    Ce samedi 26 mai 14h30

    place de Luingne 

    Échange Panini

  • Herseaux: Braderie/Brocante d'Herseaux-Gare

    L’image contient peut-être : 1 personne, foule et plein air

    Pour les personnes qui désirent vendre, les inscriptions pour la 108ème Braderie / Brocante d'Herseaux Gare sont ouvertes jusqu'au 15 juin. 

    Le prix des emplacements:


    -Braderie (neuf) :
    4€/m, si inscription à l'avance.
    6€/m, le jour même.


    -Brocante (vide grenier) emplacements de 5m:
    1€/m, si inscription à l'avance.
    2€/m, le jour même.

    N'hésitez pas à nous contacter pour obtenir un dossier d'inscription via Facebook ou mail comiteherseauxgare@hotmail.com ou par téléphone au 0487/74.70.28.

  • Mouscron : La Sclérose en Plaques, aujourd’hui, parlons-en !

    Affiche-sclérose.jpg

    Mouscron Ville Santé vous invite à la conférence « La Sclérose en Plaques, aujourd’hui, parlons-en ! ».

    La sclérose en plaques est la maladie du système nerveux central la plus fréquente chez les personnes âgées de 20 à 40 ans. Maladie parfois mal connue, elle concerne pourtant environ 12.000 personnes en Belgique et touche plus souvent les femmes que les hommes.

    Vous êtes concernés de près ou de loin par la sclérose en plaques ou vous souhaitez simplement en apprendre plus ? Vous êtes les bienvenus le jeudi 31 mai 2018 à 19h30 au Centre Marius Staquet, Place Charles de Gaulle à Mouscron.

    Cette conférence sera présentée par le Docteur Silvana CIRELLI, Neurologue.

    Entrée gratuite, parking souterrain gratuit

    Infos: Maison Communale de Promotion de la Santé au 056 860 215

  • Info sécurité : Votre serrure d’hôtel peut facilement être piratée

    Résultat de recherche d'images pour " carte serrure  chambre hotel electronique"

    C’est une faille qui peut toucher des milliers d’hôtels dans le monde mais aussi en Belgique. Le système de clés électroniques utilisé par une grande partie des établissements peut être très facilement piraté par des personnes qui ont de bonnes compétences en informatique. « Il suffit de créer une fausse carte magnétique ou d’acheter un lecteur de carte RFID contenant un logiciel pirate. Il faut ensuite mettre en contact un de ces deux produits avec le vrai badge d’entrée fourni par l’hôtel. Pour cela, il faut les tenir moins d’une demiseconde l’un proche de l’autre. Ça marche à travers une poche et un sac. Il suffit d’analyser les habitudes du client. C’est par exemple très facile avec une personne qui laisse sa carte sur son plateau de déjeuner et qui détourne la tête. Après avoir approché les deux cartes, on peut ensuite entrer dans sa chambre en badgeant comme si on était lui », nous dé- taille un hacker belge.

    UNE CLÉ OU UN PASSE-PARTOUT

    « Si on connecte le système pirate avec la carte de la dame qui nettoie les chambres, là on peut même se créer un passe donnant accès à toutes les pièces de l’hôtel. Voler, fouiller, agresser... tout est alors possible. Et ce, sans la moindre de trace d’effraction. Il est important de mettre en garde nos hôteliers et leurs clients. Les premiers doivent bien protéger leurs serrures et mettre à jour régulièrement leur système. Les seconds ne doivent pas imaginer qu’une fermeture électronique fait de leur chambre un coffre-fort inviolable », conclut cet homme qui œuvre pour plus de cybersécurité. Mi-avril, deux chercheurs finlandais spécialisés en cybersécurité avaient pointé du doigt des défauts de conception de « VISON by VingCard », un des logiciels du système de verrouillage électronique des clés. Ils annonçaient que 140.000 hôtels sont potentiellement piratables dans plus de 150 pays.

    DES MISES À JOUR

    Les firmes produisant ces serrures et logiciels sont à pied d’œuvre et mettent en place une série de mises à jour afin d’éviter que de tels phénomènes se produisent. 

    source : article ALISON VLT sudpresse

  • Estaimpuis : Echange de panini coupe du monde

    Résultat de recherche d'images pour "échange de panini coupe du monde"

    Le comité des fêtes d'Estaimpuis organise  un échange de panini coupe du monde lors de son apéritif. 

    Rendez-vous entre 19h30 et 20h30 le vendredi 25 mai à la salle Bon Accueil d'Estaimpuis. Qu'on se le dise !

  • Mouscron : 5ème édition de Gin & Jeans

    L’image contient peut-être : dessin

    Envie d'un verre entre collègu(e)s et ami(e)s après le boulot? 

    Le LIONS et le LEO de Mouscron ont le plaisir de vous convier à la 5ème édition de leurs Gin & Jeans.

    QUAND:
    -----------
    Rendez-vous au M.I.M, Drève Dujardin, 7700 Mouscron le vendredi 25 mai de 17h00 à 23h30

    AU PROGRAMME:
    --------------------------
    - 5 recettes exceptionnelles de Gin à gouter, préparé et servi par le Liam's (https://www.facebook.com/Liams-482952251891860/)

    - Bar à champagne, bières, vins et soft

    - Nourriture: Petruzzi et GDM food 

    Tous les bénéfices seront utilisés pour leurs oeuvres sociales:
    https://www.facebook.com/leomouscron/

    Ils vous attendent nombreux 

  • Fraude dans les Tec : bientôt des amendes plus salées

    Des amendes en forte hausse prochainement au Tec ? Le ministre Di Antonio l’évoque, le Tec travaille à un projet antifraude. Même si l’on fraude moins en Wallonie qu’en Flandre.

    Résultat de recherche d'images pour "interieur bus tec"

    C’est la députée wallonne MR Carine Lecomte qui le relevait, à propos de la société de transports flamande De Lijn. En 2017, la société de transport du nord du pays a contrôlé un nombre record de passagers : 2,6 millions. Ce sont 200.000 en plus qu’en 2016. La députée note encore que « 69.455 amendes ont été dressées aux passagers fraudeurs. Ce sont donc 2,6 % des navetteurs qui n’étaient pas en possession d’un billet en cours de validité. » Logiquement, Mme Lecomte pose la question des Tec : où en est-on au sud du pays ? Réponse du ministre des Transports, Carlo Di Antonio, qui a la tutelle sur les Tec. En 2016, au niveau du groupe Tec, « 996.007 personnes ont été contrôlées en 2016 pour 1.119.218 en 2017 ». On notera que c’est nettement moins qu’en Flandre (largement moins de la moitié), même si le chiffre est en forte hausse en 2017. Quant aux personnes prises en défaut, « 18.944 individus n’étaient pas en ordre de titre de transport en 2016 (taux de fraude de 1,90 %) pour 25.136 en 2017 (taux de fraude de 2,25 %) ». On frauderait donc moins en Wallonie qu’en Flandre, même si la différence n’est pas extrêmement importante. Une différence qui pourrait s’expliquer par des contrôles plus ciblés au nord.

    SEULS 45 % RÉCUPÉRÉS

    Mais un autre chiffre interpelle : dans les 2 ans suivant le constat de la fraude, et donc l’établissement d’une amende, « le montant réellement récupéré est de l’ordre de 45 % », répond le ministre Di Antonio. C’est bien sûr trop faible. Mais ça bouge au Tec, comme le rappelle encore le ministre : « Un projet « fraude » est en cours au niveau du groupe, avec notamment pour objectifs d’augmenter le nombre de voyageurs contrôlés et le pourcentage de récupération des amendes ». Et le ministre précise aussi que le montant des amendes « va également probablement être revu à la hausse, car il est plus élevé chez les autres opérateurs de transport en commun. » Le ministre n’était pas en mesure hier de nous donner le possible futur montant, mais nous pouvons par exemple comparer avec celles en vigueur à la SNCB. Pour une première infraction au Tec (absence de titre de transport), l’amende est de 50 euros, puis de 75 en cas de deuxième infraction ; 150 euros pour une troisième infraction. À la SNCB, l’amende est de 75 euros dès la première infraction. Dans un projet de loi du ministre fédé- ral des Transports, François Bellot, voyager sans titre de transport coûterait 250 euros, et même 500 euros en cas de récidive ! Enfin, termine le ministre Di Antonio, le groupe TEC disposera prochainement d’un programme informatique commun (le CRM) pour gérer globalement les dossiers d’amendes.

    source : article B.J. sudpresse