Web Analytics

- Page 4

  • Mouscron : Le Lidar est installé Chaussée de Lille jusq'au 15 mai

    lidar

    Photo: Police de Mouscron

    C'est la 4e fois que le LIDAR se pose à Mouscron en 2018. Après la rue de la Station, la rue de Menin et la RN 58 le mois dernier, c'est au tour de la Chaussée de Lille (Risquons-Tout) d'accueillir le LIDAR dès ce mardi matin et ce pendant une semaine. Pour rappel, la vitesse y est limitée à 50km/h.

    Le mois dernier, sur le Boulevard des alliés, le LIDAR avait contrôlé 81.512 voitures et 5.314 camions sur la période de 7 jours. Résultats : 98,3% des automobilistes respectaient les 90km/h. Si la plupart des automobilistes en infraction ne dépassaient pas les 100km/h, soulignons les 6 amateurs de vitesse particulièrement imprudents qui roulaient à plus de 140 km/h sur cet axe limité à 90km/h. Ils iront s'expliquer au tribunal. 

    Calendrier LIDAR - 2018

    • Juin : Rue de Menin
    • Juillet : Chaussée du Risquons-Tout
    • Septembre : Rue de la Station / Boulevard des Alliés

    Résultats des derniers contrôles de vitesse (radar mobile)

    • 30/04 : Chaussée du Clorbus | 288 véhicules contrôlés | 88% sous les 50km/h
    • 04/05 : Chaussée d'Estaimpuis | 525 véhicules contrôlés | 92% sous les 50km/h
    • 04/05 : Rue de Menin | 536 véhicules contrôlés | 94% sous les 50km/h

    source : police de Mouscron

  • Maurane est décédée ce lundi soir!

    Le labo de la police scientifique et le médecin légiste sont descendus sur les lieux. Ils ont constaté qu’elle avait été foudroyée par une crise cardiaque, apprend-on à bonnes sources.

    Plus d'infos ICI

     

  • La météo de l'IRM du 8 mai 2018

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,irm,météo,prévision,forecast,2018,mai,8

    Aujourd'hui, sera une nouvelle journée estivale. À la différence des jours précédents, des cumulus pourront se développer durant l'après-midi. Les maxima varieront entre 22 degrés en Ardenne ainsi qu'à la mer, et 27 à 28 degrés dans de nombreuses régions de plaine. Dans les terres, le vent sera faible de secteur est-sud-est. Au littoral, une brise modérée de nord se lèvera durant l'après-midi. 

    Ce soir et cette nuit, nous conserverons un temps sec avec de larges éclaircies et quelques champs nuageux. Minima entre 8 et 13 degrés. Vent faible de secteur est ou de direction variable. Au littoral et dans l'ouest du pays de secteur nord à nord-ouest.

    Mercredi, la journée débutera sous le soleil, avec parfois quelques champs nuageux sur le milieu du pays. Durant l'après-midi, des nuages cumuliformes se développeront dans l'intérieur des terres et le risque d'averses (orageuses) augmentera peu à peu. Le temps demeurera toutefois sec et ensoleillé dans le nord-ouest. Les maxima feront le grand écart entre les 15 degrés prévus au littoral et les 27 degrés de la Campine. Le vent sera faible et variable ou de secteur nord-est. 

    Jeudi, il fera d'abord partiellement nuageux et nous pourrions connaître un peu de pluie ou une averse. En cours de journée, le ciel s'ouvrira à partir de l'ouest. L'Ardenne conservera une nébulosité variable jusqu'en soirée. Il fera nettement plus frais avec des maxima de 13 à 16 degrés. Le vent sera modéré d'ouest à nord-ouest. 

    Vendredi, il fera sec et ensoleillé dans un premier temps, puis des cumulus se développeront en cours de journée. Les maxima oscilleront entre 15 et 19 degrés, sous un vent faible à modéré de secteur sud-est. 

    Samedi, éclaircies et nuages se partageront le ciel. Quelques averses pourront se produire dans le courant de la journée, surtout dans l'est du pays. Au littoral, le temps deviendra ensoleillé l'après-midi. Les maxima seront compris entre 13 degrés à la côte et 21 degrés en Campine. Le vent sera modéré de sud à sud-est virant à l'ouest. 

    Dimanche, le temps sera variable et frais avec des périodes de pluie ou des averses. Les maxima varieront entre 10 et 15 degrés, sous un vent faible à modéré de directions variées. 

    Lundi, nous devrions conserver ce temps variable et un risque d'averses. Les maxima avoisineront les 17 degrés dans le centre.

  • Etat civil de Mouscron : Naissances du 16 au 21 avril

    Résultat de recherche d'images pour "info naissance"

    Danis Loam, à Mouscron

    De Coninck Gustave, à EspierresHelchin

    Losfeld Léana, à Pecq

    Dupon Ayoub, à Mouscron

    Millecamps Josué, à Mouscron

    Maillet Lyna, à Mouscron

    Lamarque Telio, à Mouscron

    Rezahi Aysa, à Mouscron.

  • Parents soyez vigilants : Les « Ghost App » dissimulent les secrets de vos ados

    Résultat de recherche d'images pour "Ghost App adolescents"

    Si vous croyez avoir le contrôle de ce que fait votre adolescent sur son smartphone, restez vigilants. De plus en plus de jeunes utilisent des « Ghost App ». Il s’agit d’applications qui dissimulent volontairement des données. « Quand nos parents entrent dans nos smartphones, ils ne voient que des jeux et des applications habituelles comme une calculatrice ou un chronomètre. Mais, en réalité, un de ses petits logos dissimulent des données qu’on ne veut pas qu’ils voient. Des photos avec des copines qu’ils ne sont pas censés découvrir ou des discussions sur des sujets intimes comme sur la relation avec nos petits amis. Des sujets sur lesquels on ne veut pas discuter avec eux »,nous détaille une adolescente de 14 ans.

    POUR MON INTIMITÉ

    « J’ai par exemple caché dans ma ghost app les photos que j’ai fait sur un temps de midi en centreville avec mes amies alors que je devais manger à l’école. Pour parvenir à ces clichés, il faut cliquer sur une de mes applications de jeu et insérer un code. Pour ma messagerie secrète, il faut aller dans ma fausse application de gestion des paramètres du smartphone. Là, il faut entrer des données personnelles dont le nom de mon artiste préféré pour découvrir le contenu. » Ces app fantômes, qui existent principalement en anglais, ont un succès grandissant depuis des années sur le continent américain. Elles semblent aujourd’hui être arrivées en Belgique et être de plus en plus appréciées.« On en discute énormément dans les cours de récréation. Une majorité d’entre nous les testent. Certains affirment même avoir trouvé des Ghost App pour casser les demandes de code parental et aller sur les sites web interdits. Mais, je n’en suis pas là. Ces App, c’est avant tout un moyen pour moi de protéger mon intimité », nous explique La Louvièroise. « Ce n’est en aucun cas un moyen d’aller à l’encontre de mes parents. Je crains que pour certains, cela devienne rapidement une dérive. »

    FACILE À RETROUVER

    Ces applications sont depuis quelques semaines dans le viseur des autorités américaines et britanniques. Apple a commencé à supprimer certaines d’entre elles mais il en existe des centaines sur l’Apple Store et le Play Store. Si elles sont difficiles à détecter par les parents, ils existent une solution pour les retrouver facilement dans le téléphone de votre ado. Soyez rassurés, pas besoin d’ouvrir toutes les applications qu’il a téléchargées. Il suffit d’aller dans sa boutique d’applications. Dans la barre de recherche, il faut taper « Secret App », « Ghost App » ou « Application fantôme ». Vous verrez alors si des extensions de ce genre ont été installées ces derniers mois.

    Source : article ALISON VLT. sudpresse

  • Etat civil de Mouscron : Décès du 15 au 21 avril

    Résultat de recherche d'images pour "info deces"

    Vanhoutteghem Sonia, 53 ans, à Mouscron

    Esquenet Germaine, 102 ans, à Mouscron

    Desurmont Christiane, 89 ans, à Mouscron 

    Derycke Yvette, 86 ans, à Mouscron 

    Moreels Georgette, 89 ans, à Mouscron 

    Debusschère Alain, 71 ans, à Mouscron

    De Ruyck Emilien, 78 ans, à Mouscron

    Denis André, 85 ans, à Estaimpuis

    Lienart Christiane, 80 ans, à Mouscron

    Dumortier Juan, 55 ans, à Wattrelos, France

    Coquerel Violette, 88 ans, à Estaimpuis

    Vansteenhuyze Astrid, 80 ans, à Mouscron

    Begyn Paul, 82 ans, à Mouscron.

  • Mouscron : Le Tuquet, ce quartier en mal de vivre

    Il y a quelques semaines, la boulangerie Decruyenaere, installée il y a plus de 23 ans sur la place du Tuquet, baissait le rideau de fer. L’échoppe n’est pas un cas isolé. Depuis plusieurs années les petits commerçants ferment à tour de rôle dans ce quartier, qui jadis, a connu l’effervescence. Ambiance.  
     
    Sur la placette dominée par l’église Sainte-Famille, où la quiétude s’entremêle à la convivialité, on observe une vie de quartier d’antan. Ce midi-là, des enfants ont pris leurs quartiers dans le parc à jeux, tandis que, dans les troquets, des habitués lancent des rires emportés jusque dehors. Le quartier a conservé sa bienveillance populaire, mais « il manque quelque chose ». La boulangerie voisine vient de tirer sa révérence après plus de 23 ans de bons et loyaux services. La seule qui, jusqu’il y a trois semaines, avait réussi à tenir dans le quartier. Car il y a plus de dix ans, la place était cernée par les commerces. «Nous étions plusieurs quand je me suis installé. Il fallait voir, il y avait de la vie», nous confiait Philippe Decruyenaere, ancien gérant de la boulangerie. Tour à tour, les échoppes ont mis la clef sous la porte. Certaines pour raisons personnelles, d’autres, aspirées par les économies d’échelle de la grande distribution. « Les gens se dirigent vers les grandes surfaces. On vendait moins de pains qu’au début », déplorait-il au lendemain de sa fermeture.
     
    « Y’a plus rien »
     
    Impitoyable, le tsunami de la grande distribution a arraché sur son passage, un peu de la vie du Tuquet. Au Potron-Jaquet, l’un des trois cafés de la rue, entre deux mousses blondes, on brosse le portrait inquiétant d’un quartier qui s’époumone. « Y’a plus rien ici. Tout ferme ! », lâche un habitué. Un peu plus loin, Christophe, animateur à la maison de quartier, détaille la situation. « Il y a encore quelques années, il y avait plein de commerces ici. J’ai connu plusieurs boulangeries, une boucherie, une épicerie, un libraire, un fleuriste… C’était beaucoup plus vivant qu’aujourd’hui. On manque cruellement de petits commerces », concède-t-il. Dans le bistrot d’à côté, habitué ou pas, on ironise : « De toute façon il n’y a plus que des bars ici, il y en a un quatrième qui va s’ouvrir un peu plus loin. Quel est l’intérêt, il y en a déjà plein ? », souligne un autre, Bertrand.
     
    « Le pire c’est pour les personnes âges »
     
    Mais, le tableau n’est pas tout noir. À quelques encablures, une supérette propose encore les produits de première nécessité : « Heureusement qu’elle est là, comment feraient les personnes âgées sinon pour faire leurs courses ? Ce sont elles qui sont le plus impactées par la situation », reprend Bertrand.
    Car ce qui manque le plus ce sont les commerces de bouche, créateurs de lien social : « Ce sont des lieux où les gens aiment aller pour se voir, pour discuter, juste pour sortir de chez eux. C’est important et on l’a perdu ».
     
    source : article C.W. Nord Eclair