Web Analytics

- Page 4

  • Mouscron: Cat’s Cocoon ne peut plus accueillir de nouveaux chats

    Les chats sont légion dans la région de Mouscron. Si quelques associations ont vu le jour, comme Cat’s Cocoon en juin dernier, pour aider un maximum de ces petits animaux à poils doux, les chats sont toujours nombreux dans les rues et les sollicitations de riverains sont importantes. Et avec l’arrivée du printemps, les femelles gestantes risquent d’être très nombreuses. Du coup, l’ASBL Cat’s Cocoon s’apprête à passer quelques semaines difficiles.

    «  Nous recevons des dizaines de demande par jour. Malheureusement, nous ne pouvons pas toutes les traiter. Et d’ici quelques semaines, l es femelles vont avoir leur(s) bébé(s). C’est une situation d’urgence, car si les petits ne se sociabilisent pas, on ne saura pas tous les replacer dans des familles  », explique Stéphanie Humez, l’une des deux présidents de l’association.

    Manque de familles d’accueil

    Sur la page Facebook de l’ASBL, il était écrit : «  Nous devons faire une pause dans nos prises en charge  ». Mais cela ne signifie pas que Cat’s Cocoon stoppe complètement son activité. «  Nous sommes en train d’aménager un refuge. Nous sommes en plein travaux et nous ne pouvons accueillir que quelques chats pour le moment. Nous préférons ralentir, car nous ne voulons pas entasser les chats les uns sur les autres et donc, nous devons attendre que certains soient accueillis dans des familles d’accueil ou adoptés pour en récupérer d’autres  ».

    Avec cinq familles d’accueil, Cat’s Cocoon a su se développer, mais elle aimerait en trouver d’autres pour augmenter sa population de chats sauvés. «  Nous manquons de familles pour accueillir et s’occuper des chats  ».

    Le refuge peut recevoir un certain nombre de chats, «  mais nous voulons continuer à travailler dans de bonnes conditions et on ne veut pas que les chats soient entassés. Mieux vaut orienter les gens vers d’autres associations ou qu’ils prennent leurs responsabilités en gardant le chat  ».

    Mais comment peut-on s’y prendre pour devenir famille d’accueil ? «  Il faut contacter l’ASBL et ensuite, j’aime rencontrer les familles avant de placer les chats, pour voir où ils vont vivre et s’ils seront bien traités. Si on sent que les animaux seront bien, alors on accepte  ». Surtout que les gérants de Cat’s Cocoon s’occupent de tout ce qui est financier. «  Nous payons la nourriture, les vaccins, nous fournissons le matériel. Par exemple, si la famille n’a pas de litière, on peut l’acheter  ». Tout ça afin que les animaux soient traités de la manière la plus digne possible.

    Aujourd’hui, si l’association est « bloquée », c’est parce qu’il n’y a pas suffisamment d’adoption. «  S’il y avait plusieurs départs de chats vers des familles, nous pourrions accueillir de nouveau des chats errants, mais pour le moment, ce n’est pas possible  », conclut Stéphanie Humez, qui espère recevoir de bonnes nouvelles d’ici les prochaines semaines.

    Si vous n’avez pas d’animaux et que vous aimeriez vous occuper d’un chat, n’hésitez pas à contacter l’ASBL Cat’s Cocoon sur leur page Facebook.

    source : article de C.P Nord Eclair

  • Les bières sans alcool ont la cote: forte hausse de la consommation dans les cafés

    Edition numérique des abonnés

    La consommation de bières sans alcool dans l’horeca a augmenté de près de 45 % en un an, selon un baromètre établi par la Fédération des distributeurs en boissons (Febed) dont les membres approvisionnent quelque 14.000 établissements en Belgique, la moitié du marché. La part de marché de ces bières sans alcool au café reste toutefois marginale (0,35 %).

    La bière sans alcool a le vent en poupe. Les grands groupes brassicoles ont lancé récemment une version 0,0 % vol. alc. de leur marque phare, à l’image d’AB InBev avec la Jupiler et Alken-Maes avec la Maes. Lundi, c’est au tour d’un autre gros acteur, Palm, repris en 2016 par le groupe néerlandais Bavaria, de présenter sa célèbre spéciale belge dans une version totalement nulle en alcool.

    « Avec la Palm 0,0, la brasserie surfe sur la tendance à une consommation d’alcool responsable et satisfait le consommateur à la recherche de plus de goût et de caractère dans le segment des boissons non alcoolisées », explique le brasseur de Steenhuffel.

    Dans les autres catégories de bière, le baromètre de la Febed confirme le déclin de la pils (- 3,8 %) et la popularité croissante des bières spéciales fortes (+ 4,9 %). Au café, la pils détient encore une part de marché de 32,3 % contre 13,4 % pour la spéciale.

    La consommation de sodas et d’eaux a également reculé. Les commandes de coca-cola ont ainsi baissé de 4,8 % entre 2016 et 2017. La célèbre boisson pèse encore tout de même 10,5 % de part de marché dans l’horeca. Les eaux ont baissé de 1,2 %. L’eau plate détient plus de 15 % de part de marché alors que l’eau gazeuse représente 10 %.

    L’ensemble des volumes consommés l’an dernier dans l’horeca a baissé de 2,1 %.

     

    source : sudpresse

  • De bonnes affaires ? Des BMW mises en vente dans des magasins Lidl

    Edition numérique des abonnés

    Vous êtes fan des BMW ? Vous pourriez bientôt en acheter à un prix intéressant chez Lidl. La branche allemande de la chaîne de supermarchés va, en tout cas, vendre prochainement ces voitures de luxe.

    Selon Het Nieuwsblad qui cite Magazin, une revue allemande, Lidl a acheté 10.000 BMW avec une réduction de 48 à 50 % sur le prix catalogue. D’ici 6 mois, ces véhicules devraient être mis en vente dans certains Lidl en Allemagne. On verra par la suite si l’opération peut être rééditée dans un autre pays.

  • Quoi de neuf dans les parcs d'attractions : Walibi

    À Wavre, on croise les doigts pour que tout soit terminé pour la réouverture. Mais un chantier ne dépend pas que de la bonne volonté des personnes qui s’y attèlent. « On espère que tout sera prêt, nous sommes déjà certains que la rénovation d’Aqualibi sera terminée. Quant à la nouvelle zone, les travaux se poursuivent, nous avions annoncé que nous serions prêts pour le printemps », nous dit la porte-parole Marie-France Adnet Parmi les grandes nouveautés, le « Tiki-Waka ». L’attraction, qui remplace la Coccinelle, se présente comme un funcoaster familial, accessible aux enfants et à leurs parents. Pas de looping ou de chute vertigineuse mais une attraction longue de 500 mètres, haute de 20 mètres et dont les voitures fileront à une vitesse qui pourra atteindre 55 km/h

    Le « Tiki-Waka » sera situé dans une zone totalement transformée dans le fond du parc, à hauteur du Challenge of Tutankhamon jusqu’à la Gold River. Cette zone sera baptisée «Exotic World» et plusieurs modules, dont un amphithéâtre, un bar à cocktails et un point Horeca seront déclinés sur le thème de la Polynésie. Le «Tiki-Waka» jouxtera un nouveau parcours aventure comprenant cinq tours en forme de huttes, un toboggan et quatre ponts.

    7,8 MILLIONS INVESTIS

    Toujours sur le thème de la Polynésie, le circuit sera doté d’un décor exotique, utilisant du bois, des totems et une théâtralisation. De la musique exotique accompagnera les visiteurs dans tout cet espace dédié à la Polynésie. Le parcours aventure, situé dans la même zone du parc et placée sous le même thème, est construit par Evasion et sa hauteur atteindra sept mètres. Un pont de singe est prévu parmi les quatre ponts qui relieront les cinq tours (dont une avec toboggan et une autre à deux étages). Au total, ces nouvelles infrastructures extérieures représentent un investissement de 7,8 millions d’euros.

    https://www.walibi.com