- Page 2

  • Une façon détournée de nous faire payer plus ? La facture de gaz et d'électricité pourra varier d'un mois à l'autre dès janvier

    La facture de gaz et électricité va varier plus régulièrement. Ainsi en a décidé le gouvernement Michel. Au lieu de fluctuer tous les 3 mois, ce sera tous les mois. Objectif : mieux coller à la réalité du marché.

    Actuellement, les prix du gaz et de l’électricité varient sur votre facture une fois par trimestre. C’est ce qu’avait décidé le gouvernement précédant. Le gouvernement actuel, lui, veut faire coller davantage la facture à la réalité du marché. Résultat : la facture pourra être différente d’un mois à l’autre.

    Le prix de l’énergie est en effet plus ou moins cher selon les saisons.

    Cela ne signifie pas qu’il y aura chaque fois une augmentation mais que le prix pourra varier. Pour faire une comparaison entre les différents opérateurs, cela compliquera le calcul. 

    Ce changement interviendra au premier janvier.

  • Mouscron: l’apéritif de Brigitte Aubert annulé

    Mais les événements que l’on connaît, tant l’assassinat d’Alfred Gadenne, qui l’a propulsée au poste de bourgmestre, que le décès de sa maman, survenu récemment, remettent en cause le rendez-vous. La bourgmestre n’a en effet pas disposé du temps nécessaire pour organiser son apéritif dans de bonnes conditions.

    L’élue annonce néanmoins qu’il ne s’agit que d’une partie remise et qu’elle se réjouit de le reprogrammer, quand le calendrier s’y prêtera mieux. Ceux qui désiraient la rencontrer ce dimanche auront, en attendant, une multitude d’occasions de le faire lors des manifestations mouscronnoises auxquelles elle participe.

  • La météo de l'IRM du 20 octobre 2017

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,irm,météo,prévision,20,octobre

    Ce matin, la nébulosité sera d'abord encore abondante avec de la pluie sur la moitié est du pays. Ailleurs, le temps sera variable avec des éclaircies mais aussi quelques averses. En cours de journée, la nébulosité deviendra variable à abondante avec un risque d'averses, principalement dans l'extrême nord du pays. L'après-midi, le temps deviendra plus sec à partir de l'ouest. Les maxima seront compris entre 12 degrés en Hautes-Fagnes et 16 degrés en Campine. Le vent de sud-sud-ouest, d'abord généralement modéré, deviendra par la suite temporairement assez fort, voire fort à la côte puis faiblira en fin de journée. Rafales entre 50 et 70 km/h. 

    En soirée, les éclaircies s'élargiront et le temps deviendra sec. En cours de nuit, la nébulosité augmentera à nouveau et il s'en suivra de la pluie à partir de l'ouest du pays. Les minima s'échelonneront de 8 degrés en Haute Ardenne à 12 degrés en plaine. Le vent deviendra généralement modéré de sud-ouest, revenant au sud. 

    Samedi, la perturbation s'évacuera progressivement par l'est. Ensuite le temps deviendra venteux et variable avec des averses entrecoupées de quelques éclaircies. Un coup de tonnerre n'est pas exclu. Les maxima seront compris entre 13 degrés en Hautes Fagnes et 18 degrés en Campine. Le vent sera modéré à assez fort de sud à sud-ouest avec des pointes de 55 km/h. Au littoral, il sera parfois fort avec des rafales de 65 km/h. 

    Dimanche, le temps sera frais, encore relativement venteux et le ciel partagé entre éclaircies et périodes très nuageuses accompagnées de pluie ou des averses. Les maxima ne dépasseront pas les 12 degrés dans le centre et des rafales de 60 km/h sont encore possibles. 

    Lundi et mardi, des périodes de pluie ou averses sont encore attendues sous un ciel généralement très nuageux. Les températures progresseront légèrement pour atteindre par endroits 15 ou 16 degrés l'après-midi. 

    Mercredi et jeudi, le risque de précipitations diminue sensiblement et les éclaircies feront leur retour. Maxima jusqu'à 17 degrés mercredi et 19 ou 20 degrés jeudi.

  • Inquiétant : L'entreprise «La Vieille Abbaye» à Jupille fermée par l'Afsca, elle aurait utilisé des denrées périmées pour fabriquer ses charcuteries

    Deux de ses produits ont déjà été retirés de la vente : saucisson au jambon et saucisses piquantes.

    Le dossier a été transmis au parquet de Liège et l’Afsca le confirme. Le 12 octobre, La Vieille Abbaye, une entreprise qui fabrique des charcuteries et qui fait partie du groupe Derwa à Jupille, a été forcée à la fermeture. Explications.

    Chaque semaine, 20 tonnes de charcuterie sortent de La Vieille Abbaye, une filiale de la firme Derwa, le célèbre grossiste en viandes liégeois. Boudins blancs, saucisses de Francfort, pâtés aromatisés font partie des spécialités de la maison, basée à Jupille depuis 1999. Les produits sont disponibles dans des petits points de vente, mais aussi dans la grande distribution (Cora).

    Cette florissante affaire voit pourtant sa réputation désormais entachée par une fermeture, pour des motifs assez interpellants. Ainsi, depuis le 12 octobre dernier, jour de la descente des inspecteurs de l’Afsca, plus rien n’a pu sortir de l’établissement.

    À plusieurs reprises, comme cela se passe très souvent dans ce type d’ateliers, l’Afsca a opéré des contrôles. À chaque fois, les inspecteurs ont pointé des manquements, ont dressé des rapports et rédigé des amendes. La firme se défend toutefois.

    > Que leur reprochent-ils ? C’est à lire dans nos éditions digitales.

  • LUINGNE: Le « Cleugnotte » Magazine, c’est fini

    Résultat de recherche d'images pour "Le « Cleugnotte »"

    Alors que les Luingnois sont inquiets pour leur bureau de poste qui est menacé de fermeture si aucun repreneur n’est trouvé, une autre mauvaise nouvelle est venue secouer la cité des Cleugnottes. Dans le numéro 58 du magazine « Le Cleugnotte », un message était adressé aux lecteurs qu’ils lisaient pour la dernière fois ce journal du coin, si cher aux Luingnois.

    3.000 EXEMPLAIRES

    Une aventure qui aura duré 10 ans pour cette revue qui paraissait entre 5 et 6 fois par an. C’était le magazine du village et il était distribué dans toutes les boîtes aux lettres de Luingne et édité à 3.000 exemplaires. « Ce magazine était financé par la publicité des commerçants du village. C’était une revue en quadrichromie qui plaisait aux Luingnois. » Au fil des années, le rythme de parution s’était réduit. Pour des raisons financières, « un tel magazine ça coûte et on ne pouvait compter que sur les commerçants qui étaient déjà bien sollicités », souligne Gino Vandenbulcke qui était l’éditeur responsable. De plus, ce magazine était géré par trois personnes qui ont pris de l’âge. « Une telle charge de travail n’était plus possible. Adrien Gillebert, 84 ans, se chargeait d’écrire les articles qui se trouvaient dans Le Cleugnotte. Il aurait été bien de trouver des jeunes qui auraient pu s’investir pour continuer à éditer ce magazine, en vain. » 

    source : article J.K Nord Eclair