- Page 2

  • Voici comment contacter vos nouveaux ministres wallons! : Aujourd'hui Jean Luc Crucke

    Crucke

    source : sudpresse ICI

    (Crédits : ©Vincent Rocher/Reporter)

  • La taxe sur le photovoltaïque n’aurait pas de quoi inquiéter les Mouscronnois

    Résultat de recherche d'images pour "panneaux solaires"

    Les aides à l’installation de panneaux sont les plus élevées de Wallonie, la taxe y sera la plus basse 

    Depuis quelques semaines, on parle d’une « taxe prosumer », la taxe que devront payer les détenteurs de petites installations de panneaux photovoltaïques, qui produisent moins de 10 kilowatt crête (kWc). À Mouscron, on ne craint pas son application.  
    « Cette taxe sera appliquée », c’est la certitude d’Emmanuel Fontaine, de la cellule énergie de Mouscron. L’une des chevilles ouvrières de la COOPEM, la coopérative énergie de Mouscron, initiée par la commune, n’en tire pourtant aucune inquiétude. Pour rappel, la COOPEM a pour but de déployer l’énergie photovoltaïque dans un maximum de foyers de l’entité, afin d’augmenter le recours aux énergies vertes et ainsi, de permettre à Mouscron d’atteindre ses objectifs d’économies d’énergie auxquels. « Le montant de cette taxe varie selon les gestionnaires de réseau de distribution. Nous faisons partie des villes dans lesquelles cette taxe est la moins chère. Pour une installation de base, soit 12 panneaux photovoltaïques produisant 3,24 kWc, elle s’élève à 210,60 €.» En outre, « elle ne devrait pas être mise en application avant 2020, et la date pourrait encore être postposée ». Ce qui frustre Emmanuel Fontaine, par contre, c’est la manière dont cette taxe est décidée : « C’est toujours une taxe qui vient après, alors que l’on a autorisé un schéma de principe, c’est ça qui est malsain, estime-t-il. Mais le taux de rentabilité reste indubitable », rassure celui qui met un point d’honneur à en faire la preuve à travers un tableau d’amortissement. « On n’est pas des vendeurs nous. Alors on démontre par a+b que l’installation vaut le coup. Mais il n’y a aucun investissement de la même nature pour lequel l’on présente ce genre de garantie de rentabilité aux consommateurs. »
    La rentabilité assurée
     
    Sur le tableau d’amortissement que la COOPEM remet aux citoyens qui veulent installer le photovoltaïque chez eux figure le coût de l’installation duquel est déduit le montant de la prime Qualiwatt. L’économie que représente la baisse de la facture d’électricité montre une rentabilité effective, pour une installation de base, au bout de six ans. « Si l’on tient compte de la taxe prosumer, il faudra huit ans pour rentabiliser l’installation, dont la partie technique et mécanique est garantie 12 ans, l’onduleur 15 ans et les panneaux, garantis en production pendant 25 ans. Aujourd’hui, la pose de panneaux photovoltaïques fait partie des rares travaux qui constituent une véritable plus-value pour sa maison et que l’on peut valoriser à la revente, pour un investissement relativement peu élevé. » Une installation d’une douzaine de panneaux représente en effet un coût d’environ 6.000 €, dont près de 3.000 € sont immédiatement avancés par la COOPEM sur la prime Qualiwatt. Cette dernière, dont le montant varie selon les territoires, est, à Mouscron, la plus élevée de Wallonie.
     
    source : article MEGHANN MARSOTTO Nord Eclair

  • Les Belges ont massivement profité de la disparition des frais d'itinérance cet été: explosion des données mobiles

    Les Belges ont été très nombreux à profiter cet été de la disparition, depuis le 15 juin, des frais d’itinérance au sein de l’UE. Les différents opérateurs télécoms constatent en effet une forte hausse en la matière.

    Proximus a par exemple relevé une consommation de données mobiles dans les pays de l’UE six fois plus importante qu’en 2016. Même constat chez Telenet/Base, où les chiffres ont été quintuplés en un an, et chez Orange, où ils ont été multipliés par quatre.

    D’après Proximus, les Belges hésitent désormais beaucoup moins à téléphoner, surfer et envoyer des SMS lorsqu’ils ne se trouvent pas en Belgique. La consommation de données mobiles a «explosé», étant multipliée par six, mais le nombre d’appels (+30%) et de SMS (qui ont doublé) est lui aussi en nette augmentation par rapport à l’année passée.

    Du côté d’Orange, l’utilisation de données mobiles ces deux derniers mois a été quadruplée par rapport à l’été 2016. L’ex-Mobistar a enregistré une consommation moyenne en ’roaming’ de 400 MB par client et par semaine dans l’UE. «Rien que pour le mois de juillet, moment où la plupart des Belges voyagent, plus de 500 TB de données mobiles ont été utilisées en roaming, contre 125 TB en juillet 2016», détaille-t-il. Les clients d’Orange ont appelé deux fois plus en vacances que l’an dernier et ont envoyé 1,6 fois plus de SMS que pendant l’été 2016.

    Enfin, chez Telenet/Base, on constate «une nette évolution des usages de nos clients à l’étranger, surtout en ce qui concerne le data». Le trafic en la matière est en effet cinq fois plus élevé que durant l’été dernier. La tendance est également à la hausse pour les appels et SMS mais dans une moindre mesure, précise l’opérateur, qui ajoute ne pas encore pouvoir dégager de tendance générale en raison de l’effet saisonnier dû à l’été.

  • Mouscron : Repas des jeunes de l'accueil

    L’image contient peut-être : texte

    Grand repas organisé par les jeunes de l'accueil


    Le but du repas est de financer l'achat d'un baby-foot pour l'accueil. 

    AVIS AUX JEUNES DE L'ACCUEIL : cartes de prévente et affiches disponibles à l'accueil aujourd'hui dès 16h

  • Voici comment contacter vos nouveaux ministres wallons! : Aujourd'hui Pierre Yves Jeholet

    Jeholet

    source : sudpresse ICI

    (Crédits : ©Vincent Rocher/Reporter)

  • La météo de l'IRM du 1 septembre 2017

    pont-à-celles,sudinfo,sudpresse,nouvelle,gazette,vandeplas,johnny,météo,ira,prévision

    endredi, la journée débutera avec un temps généralement sec et assez ensoleillé. A la côte et en Ardenne, toutefois, le risque d'averses sera déjà présent. Plus tard et surtout l'après-midi, la nébulosité augmentera et des averses, parfois ponctuées d'un coup de tonnerre, éclateront en de nombreux endroits. Les maxima seront compris entre 15 ou 16 degrés en Ardenne et 18 à 20 degrés dans les autres régions. Le vent sera faible de directions variées ou de secteur sud-ouest. Dans le courant de l'après-midi, il deviendra faible à modéré, s'orientant au nord-ouest. 

    En soirée et durant la nuit de vendredi à samedi, le risque d'averses s'estompera graduellement dans l'intérieur du pays et les éclaircies s'élargiront. En raison de la température élevé de l'eau de mer, le temps restera toutefois instable en mer et dans la région côtière avec des averses qui pourraient même pénétrer davantage dans l'intérieur des terres dans le courant de la nuit. En deuxième partie de nuit, il aura un risque de formation de brume ou de brouillard en de nombreux endroits. Les maxima s'échelonneront entre 7 degrés en Hautes Fagnes, 10 ou 11 degrés dans le centre et 12 ou 13 degrés dans la région côtière. Le vent deviendra faible de secteur ouest à nord-ouest. A la côte, il sera généralement modéré de nord-ouest à nord. 

    Samedi, après la dissipation de la grisaille matinale, le ciel sera partagé entre éclaircies et champs nuageux. Quelques averses sont encore attendues et pourront par endroits éventuellement être accompagnées d'un coup de tonnerre. Les maxima seront compris entre 15 à 17 degrés en Haute Belgique et 18 ou 19 degrés ailleurs. Le vent sera faible ou modéré de secteur nord-ouest. 

    Dimanche, on prévoit d'abord localement quelques bancs de brouillard. En journée, le temps sera généralement sec sous un ciel partiellement nuageux. Les maxima atteindront par endroits les 20 degrés. Peu de vent. 

    Lundi, une zone de précipitations pourrait progresser depuis l'ouest vers notre pays, tout en s'affaiblissant et en se fragmentant. Seules quelques faibles pluies ou bruines sont possibles par endroits mais la nébulosité sera tout de même assez importante. Les maxima ne dépasseront pas les 19 degrés. 

    Mardi, périodes nuageuses et éclaircies alterneront et le temps restera probablement sec toute la journée. Il fera plus chaud avec des températures maximales qui oscilleront entre 17 ou 18 degrés en Haute Ardenne et 25 degrés dans le centre. 

    A partir de mercredi, il faudra rester attentif à la trajectoire d'une dépression sur l'Atlantique, à hauteur des îles Britanniques, qui plongera vers le continent. Maintenant orientée vers nos régions, on peut craindre l'arrivée de nouvelles zones de précipitations mais cela reste à confirmer.

     

  • Interpellant : Volkswagen est la marque la plus volée

    Avec 710 véhicules dérobés en 2016, Volkswagen arrive bien en tête des marques de voitures les plus visées en Wallonie.

    Résultat de recherche d'images pour "voleur vw"

    Logique: près d’une nouvelle voiture sur dix immatriculée en Belgique en 2016 était une VW. Renault se classe troisième du top 5. Il faut dire que la marque au losange est très appréciée des Wallons: la Megane et le Captur sont les deux modèles les plus achetés au sud du pays, devant la Golf de VW et la 208 de Peugeot. Plus étonnant, Citroën (358 vols) est la deuxième marque la plus volée alors qu’elle ne caracole pas en tête
    des ventes en Wallonie. Peugeot est quatrième, devant Ford. En tout, il y a eu 4.451 voitures volées l’année dernière en Wallonie, contre 5.153 en 2015. La tendance est à la baisse depuis l’an 2000. En 2016, plus d’une voiture sur deux victime des voleurs en Wallonie l’a été dans le Hainaut (2.508 vols). À titre de comparaison, la province de Liège, qui est légèrement moins peuplée, n’est qu’à 1.164 vols. Sans surprise, c’est au Luxembourg que cette forme de criminalité a le moins sévi avec 131 vols.

    source : article Y.H.sudpresse

  • Un groupe «Infos radars» pour la région de Mouscron

    Le logo.

    Si actuellement, il n’existe que le groupe « Infos radars mobiles Tournai et environs » pour la Wallonie picarde, Edgard Dache va s’atteler, dès cette semaine, à la création d’un groupe pour la région de Mouscron. « Le groupe sera lancé dans la semaine et j’espère qu’il sera aussi efficace et suivi que les autres  », explique-t-il. «  Si je ne l’ai pas fait avant, c’est que de Charleroi, je pensais que Tournai et Mouscron, c’était la même région. Visiblement non. Ce sera le petit dernier d’une déjà longue série. La famille continue de s’agrandir et je ne vais pas m’en plaindre.  » Les automobilistes non plus...