- Page 2

  • Dottignies : Les Renault 4 chevaux mises à l’honneur

    Résultat de recherche d'images pour "renault 4 chevaux"

    Dans la journée de dimanche 6 août, une quinzaine de Renault 4 chevaux sont attendues sur le parking arrière du café « Pas Perdu ». « Des passionnés arrivent du Nord de la France, du Pas-de-Calais mais aussi de Flandres. Trois véhicules sont de Mouscron et nous avons même un professionnel qui débarque de Charleroi pour l’occasion », détaille Jean-François Vanneste, grand fan de ce modèle de voitures. Ceux-ci ont été confectionnés entre les années 1956 et 1961 et c’est un événement exclusif dans la région. « C’est la première fois qu’un rassemblement de Renault 4 chevaux est organisé en Wallonie ». Cette 1ère édition s’annonce donc particulièrement enrichissante pour les passionnés de voitures anciennes. « J’ai préparé une playlist avec des chansons des années 50-60 françaises et américaines », assure Jean-François, qui a sélectionné du Édith Piaf ou encore du Frank Sinatra. L’ouverture des portes au public se fait à 10 h. À midi, un barbecue est organisé avec des pains saucisses et des boissons, à des prix raisonnables et les châteaux gonflables sont toujours là pour amuser les enfants. « Le rassemblement se termine à 16 h ». De quoi passer une agréable journée.

    Source: article C. P. Nord Eclair

    Renault 4CV

    Un peu d'histoire

    La Renault 4CV, du constructeur français Renault, est une voiture conçue par Fernand Picard et Charles-Edmond Serre, deux ingénieurs de Renault, qui est présentée en octobre 1946, à la suite du développement de trois prototypes, dont deux secrètement pendant l'Occupation. C'est une petite voiture, mais elle est particulièrement spacieuse pour son époque et ses dimensions extérieures. La Renault 4CV – surnommée la « 4 pattes » mais aussi « la motte de beurre » à cause de sa forme et de la couleur jaune de ses premiers exemplaires symbolise le retour de la paix et de la prospérité car elle est la première voiture française accessible au plus grand nombre comme l'indique le slogan publicitaire diffusé à l'époque : « 4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs ! ». La 4CV est la voiture la plus vendue en France jusqu'en 1955. C'est la première française à atteindre une production d'un million d'exemplaires1.
    La production débute et sera essentiellement réalisée à Billancourt, mais une partie se fera également à l'usine de Flins (Seine et Oise). Elle durera de 1947 à 1961, année de sortie du 1 105 547e et dernier exemplaire6. Avec la Dauphine, la 4CV sera, pendant près de quinze ans, le principal modèle commercialisé par Renault

    source: wikipedia

  • Idée sortie en famille : La fête de la moisson de La Hamaide

    La fête de la moisson, incontournable au Pays des Collines L’écomusée du pays des Collines de La Hamaide, à Ellezelles, organise trois jours de festivités. Le vendredi, « Été Rock Lite » s’invite pour une soirée détente, pour un apéro rural entre amis. Au programme, un concert rock des Box of Dogs suivi d’une soirée dansante au thème des années 80 que DJ Lilo gère d’une main de maître. Le lendemain, à midi, un pique-nique est organisé, avec des produits du terroir. L’atelier patoisant des Calaudeux s’occupe des animations l’après-midi. La particularité est qu’ils le font en patois. Enfin, le dimanche 6 août, on se plonge dans la vie rurale des années 50 avec une ducasse à l’ancienne avec des jeux d’antan prévus. Les chevaux vont travailler la terre des champs et d’anciens tracteurs sont à l’ouvrage. Enfin, explorons le XVIème siècle, avec la moisson à la main, de l’artisanat, de la musique et des danses au champ et des démonstrations du berger. De quoi passer un week-end passionnant

  • Idée sortie brocante : 470 exposants à la brocante de kain

    Résultat de recherche d'images pour "brocante de kain"

    La brocante de Kain va encore drainer des milliers de personnes 470, c’est le nombre d’emplacements que la brocante de Kain est parvenue à vendre pour les vendeurs du coin. Un chiffre assez exceptionnel qui annonce des chasses au trésor nombreuses pour les riverains et passants qui s’apprêtent à faire leurs emplettes à Kain ce samedi 5 août. C’est au profit de la Noël des aînés de Kain la Tombe qu’est organisé ce 17ème marché aux puces, qui devrait attirer des milliers de personnes.

  • Du jamais vu depuis 30 ans: le paquet de Marlboro… 50 cents moins cher!

    Incroyable ! Les 20 cigarettes Marlboro sont aujourd’hui 50 cents moins chères. Ces paquets à petit prix ont été achetés en Flandre, mais aucun n’a été aperçu en Wallonie. Les rumeurs circulent sur ce phénomène et le producteur ne confirme pas le changement.

    La rumeur enfle à chaque seconde et le sujet ne cesse d’alimenter les conversations sur les réseaux sociaux. On y affirme que Marlboro vient de réduire de 50 cents le prix de ses petits paquets de 20 cigarettes qui passeraient ainsi de 6,5 à 6 euros.

    Plus d'infos ICI

  • Oeufs contaminés par un insecticide: un rappel des oeufs commercialisés en Belgique n’est pas nécessaire, estime l’Afsca

    Les teneurs en fipronil constatées dans certains lots d’œufs analysés en Belgique sont, en ce moment, largement en dessous des valeurs seuils convenues au niveau européen. Ils ont tous été détruits. Il n’est donc pas nécessaire de procéder à un rappel des oeufs commercialisés en Belgique, comme cela a dû être effectué aux Pays-Bas, estime l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

    Sur base des informations dont disposait l’Afsca, des producteurs d’oeufs ont dû cesser leur activité par mesure de précaution. Dans toutes les entreprises, des échantillons ont été prélevés pour analyser la présence de fipronil. Les entreprises concernées ont également dû informer leurs clients pour qu’ils retirent les oeufs du marché.

    «Tous les œufs qui, selon nos analyses, contiennent du fipronil sont détruits, même si, selon les directives européennes, les concentrations détectées jusqu’à présent, ne représentent pas de danger pour la santé publique», écrit l’Afsca jeudi soir sur son site web.

    Les exploitations dans lesquelles la présence de fipronil dans les œufs a été détectée ne pourront reprendre leur activité que si l’Afsca est certaine qu’il n’y a pas de problème pour la chaîne alimentaire. Pour ce faire, les producteurs devront démontrer qu’ils n’ont pas détecté de fipronil dans leurs «nouveaux» œufs, via leurs propres contrôles. Ensuite, l’Afsca viendra à son tour prélever un échantillon et procédera aux analyses nécessaires.

    Le parquet a ouvert une enquête en collaboration avec l’Afsca sur l’utilisation du fipronil dans le secteur de la volaille. Cette molécule, couramment utilisée dans les produits vétérinaires contre les puces, les acariens et les tiques, est interdite dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire, tels que les poules. En grande quantité, elle est considérée comme «modérément toxique» pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle est dangereuse pour les reins, le foie et la thyroïde, a indiqué le NVWA.

    source : Belga via sudpresse ICI