Web Analytics

  • Bonne nouvelle pour des milliers de ménages wallons : Le prix de l’eau n’augmentera pas en 2018 et en 2019

    Après des années de hausses successives, le prix de l’eau n’augmentera plus pour de nombreux ménages wallons.

    Bonne nouvelle pour les milliers de clients de la SWDE, soit 65 % des Wallons : le prix de l’eau devrait être inchangé en 2018 et 2019

    Grosse annonce de la Société wallonne des eaux, qui couvre 200 communes et fournit 65 % des Wallons. Le prix de l’eau restera inchangé en 2018 et 2019. La SWDE l’a annoncé ce midi à Namur. La société publique, pour rappel, a la maîtrise sur le CVD, le coût vérité de la distribution de l’eau potable. Une des deux composantes qui permet de fixer le prix de l’eau.

    Mais en parallèle, il semble que le CVA, le coût vérité de l’assainissement de l’eau, restera également inchangé cette année et l’an prochain. Pour rappel, ce prix est fixé pour l’ensemble de la Wallonie par le SPGE, la société publique en charge de l’assainissement des eaux usées.

    Cumulées, ces deux informations signifient que le consommateur wallon ne paiera pas son eau de distribution plus cher avant, au moins, 2020.

    Source : article de Ch.C sudpresse ICI

     

     
  • A votre avis : Quel le jour de la semaine où il y a le plus d’absents au boulot!

    On y constate que les absences d’un jour sont plus souvent déclarées le lundi par rapport aux autres jours de la semaine. On y atteint un score de 24 %, contre 23 % le vendredi, qui le suit de près.

    Viennent ensuite le mardi (20 %) puis le jeudi (18 %). Le mercredi ferme la marche en étant le jour le moins prisé : 15 %. Ces données n’évoluent que très peu au fil des ans et le lundi arrive toujours en tête, témoignant donc d’une pratique ancrée dans le temps.

    500 millions d’euros

    La ministre de la Santé tempère néanmoins un peu le constat. « Les lundis comprennent également des absences maladies qui ont duré trois jours et qui ont commencé le samedi, ou duré deux jours et qui ont commencé le dimanche. Il en va de même pour les absences d’un jour signalées le vendredi et qui se poursuivent jusqu’au samedi ou dimanche », dit-elle.

    Reste que le premier jour de la semaine se confirme également dans d’autres secteurs. Une étude de Securex, réalisée sur le privé, témoignait ainsi récemment que sur les 19 jours durant lesquels les absences au travail avaient été les plus fréquentes l’an passé, 18 tombaient le lundi.

    Même constat au niveau du syndicat neutre des indépendants (SNI). Selon lui, 24 % des maladies d’un jour ont lieu le lundi, et 23,5 % le vendredi, contre 17 % le mardi, 16,5 % le mercredi et 16 % le jeudi. Le lundi représenterait à lui seul un coût annuel de 500 millions d’euros par an pour les entreprises.

    Source : article CH. C. sudpresse

  • Dottignies : Nez à nez avec les voleurs

    Résultat de recherche d'images pour "Nez à nez avec les  voleurs"

    Un habitant de la rue Couturelle a eu la peur de sa vie ce mercredi vers 18h10. Alors qu’elle se trouvait sur ses toilettes, la victime a entendu du bruit provenant du salon. Seule à la maison, elle décide d’aller voir ce qui se passe. C’est alors qu’elle tombera nez à nez avec deux individus. Surpris, les deux voleurs ont réussi à quitter les lieux, en courant et en emmenant quelques souvenirs avec eux. Même s’il n’y a pas eu d’agression, on imagine bien le traumatisme qu’une telle intrusion peut provoquer chez la victime. 

  • Mouscron: Une habitation visitée rue des Tisserands

    Résultat de recherche d'images pour "voleur"

    Les faits se sont déroulés dans la nuit du mercredi 26 au jeudi 27 septembre. Un ou des malfrats ont forcé la porte de la véranda d’une habitation de la rue des Tisserands. Ils ont pris leur temps et fouillé tout le logement. Visiblement pas satisfaits, ils ont aussi passé leur curiosité plus loin, dans le véhicule de l’occupant des lieux, une Toyota Auris. On ignore leur identité.

  • La méteo de l'IRM de ce 29 septembre

    meteo 29 septembre.PNG

     

    Aujourd'hui, il fera généralement ensoleillé avec parfois des voiles d'altitude, avec des maxima de 11 à 12 degrés en Haute Belgique et jusque 15 ou 16 degrés ailleurs. Le vent sera généralement faible, à parfois modéré dans le sud-est, de secteur est à nord-est. 

    Ce soir et cette nuit, le ciel restera pratiquement dégagé. Il fera froid avec des minima compris entre 1 et 4 degrés en Basse et Moyenne Belgique et de faibles gelées en Ardenne. Le vent sera faible, d'abord de secteur nord-est, virant ensuite au secteur sud-est. 

    Dimanche, il fera d'abord assez ensoleillé avec un vent faible de direction variable. Des nuages d'altitude et ensuite des nuages plus bas, venant de la Mer du Nord, envahiront la moitié nord-ouest du pays. En fin de journée, de faibles pluies toucheront la région côtière. Dans le sud-est du pays, le temps restera ensoleillé jusqu'en fin de journée. Les maxima seront voisins de 14 degrés en Haute Belgique, de 16 degrés à la côte et de 17 ou 18 degrés ailleurs. Le vent faible et variable deviendra faible à modéré de secteur nord-ouest. 

    Durant la nuit de dimanche à lundi, la faible zone de pluie traversera le pays. Elle sera suivie d'une série d'averses qui s'enfonceront dans le pays à partir de la Mer du Nord. 

    Lundi, il fera partiellement nuageux avec des averses à partir de la Mer du Nord. Les maxima seront compris entre 10 degrés en Ardenne et 13 degrés au littoral. Le vent sera modéré à assez fort de nord-ouest. 

    Mardi, le temps deviendra très nuageux avec parfois de faibles pluies. Les maxima seront voisins de 14 degrés. Le vent sera modéré de secteur sud-ouest. 

    Mercredi, il fera d'abord très nuageux avec risque de faibles pluies. Ensuite, le temps deviendra sec avec des éclaircies. Il fera plus doux avec des maxima de 17 ou 18 degrés dans le centre. Le vent sera faible de secteur ouest à nord-ouest. 

    Jeudi, la nébulosité et le risque d'un peu de pluie augmenteront. Maxima de 17 degrés. 

    Vendredi semble être une journée sèche avec des éclaircies en alternance avec des passages nuageux. Les maxima seront proches de 14 degrés.

  • Encore dans le top 5, mais pas dans le bon sens : Voici ce que paye en moyenne un Belge pour le réseau électrique

    Edition numérique des abonnés

    Les Belges payent très cher leur électricité par rapport à leurs voisins, mais pas qu’à cause des particules...

    Ce n’est un secret pour personne, les Belges payent très cher leur électricité. Mais l’électricité en soi n’est pas plus chère dans notre plat pays qu’ailleurs. En effet, comme le rappellent nos confrères du Soir, ce sont essentiellement les frais de réseaux et les nombreuses taxes et prélèvements de l’état qui font grimper le prix payé par le consommateur.

    Et selon le dernier audit commandé par la Creg, la Commission de régulation de l’électricité et du gaz, un ménage moyen qui consomme 3.500 kWh en Belgique par an paye annuellement… 279 euros hors TVA, rien que pour le réseau !

    À Bruxelles, ce chiffre descend à 244 euros HTVA alors qu’il grimpe à 303 euros HTVA en Wallonie, précisent ensuite nos confrères. C’est évidemment bien plus que chez nos voisins.

    Au sein de l’Union européenne, le prix moyen de l’électricité facturée aux ménages a légèrement diminué (-0,2%) entre le deuxième semestre 2016 et le deuxième semestre 2017, pour s’établir à 20,5 euros les 100 kWh. Ce prix atteint 28,8 euros en Belgique, contre 30,1 au Danemark et 30,5 en Allemagne.

    Sur la même période, le prix de l’électricité a augmenté de 4,8% en Belgique. Seuls 5 pays ont enregistré une augmentation plus importante.

  • Info santé : Jusqu’à 16 champignons dans vos draps !

    Résultat de recherche d'images pour "16 champignons dans vos draps !"

    Passez une longue nuit dans des draps fraîchement lavés : un petit plaisir tout simple de la vie. Mais saviez-vous que vous ne dormiez pas seul longtemps ? En effet, durant la nuit, de nombreux insectes ou acariens peuplent votre lit et se multiplient de façon insidieuse. Selon une étude américaine, il faudrait changer ses draps chaque semaine pour éviter la prolifération de ces petits nuisibles. Une fréquence que peu de gens respectent. Pourtant, toujours selon cette étude du microbiologiste Philipp Tierno, outres les bestioles qui peuplent vos draps, on trouve également des champignons dans les oreillers. Selon l’enquête menée par son équipe, un lit peut rapidement devenir un parc botanique, allant jusqu’à dénombrer 16 sortes de champignons. Chez 90 % des testeurs on a détecté au moins trois allergènes dans la chambre à coucher.

    ÉTERNUEMENTS

    Des micro-organismes qui, lorsqu’ils sont inhalés ou avalés, peuvent déclencher des reniflements et des éternuements. Et cela, même sans être sujet aux allergies. « Même si vous ne souffrez pas d’allergies en soi, vous pouvez avoir une réaction allergique », confirme le professeur Tierno. L’autre raison de la prolifération de ces organismes est la chaleur que nous dégageons pendant notre sommeil. Chaque année, nous perdons plus de 98 litres d’eau dans notre lit. De quoi aider à développer encore ces nuisibles. La chaleur et l’humidité restent en effet le terreau idéal de prolifération fongique. Sans compter que les champignons et bactéries d’origine humaine ne sont pas les seuls dans nos lits. Les microbes étrangers venant des animaux, du pollen, du sol sont également nombreux dans nos draps. Seule solution pour s’en prémunir : changer régulièrement son lit, au moins une fois par semaine et bien aérer la chambre à coucher.

    source : article  FANNY JACQUES sudpresse

  • Sortez vos moufles: selon ces prévisionnistes, l’hiver 2019 sera glacial!

    Quel temps fera-t-il cet hiver ? Un petit jeu auquel s’essaient certains prévisionnistes. Et ils osent déjà l’affirmer : janvier 2019 sera glacial !

    Le froid ne ratera pas son rendez-vous avec les Belges
!

    Le site MeteoBelgique propose des tendances saisonnières à trois mois. Des tendances qui se confirment très souvent. Pour le mois de novembre, juste avant l’hiver, MeteoBelgique se montre rassurant : « On devrait assister durant ce mois de novembre à l'affaiblissement progressif des anticyclones et aux passages de rails dépressionnaires nettement mieux organisés, surtout en seconde partie du mois », explique MeteoBelgique sur son site web. « Mais c'est encore à confirmer, vu l'échéance. ». Température, précipitations, insolation : les tendances de MétéoBelgique sont conformes à la normale.

    Janvier glacial

    Au petit jeu des prévisions à très long termes, on retrouve celles de LaMeteo.org. Côté thermomètre, le site annonce que nous passerions ce mois de décembre sous des valeurs proches des chiffres de saison, en citant un écart de température de -0,4 degrés.

    Mais pour LaMeteo.org, c’est en janvier 2019 que les choses vont se corser. « Le général hiver pourrait revenir en force avec un barrage de hautes pressions du nord de l’Atlantique à la Russie, dirigeant de l’air froid à glacial sur une très large partie de l’Europe durant deux à trois semaines, voire davantage. » Le site va plus loin : « Une première tendance indique en effet un déficit thermique très conséquent, supérieur à 2 degrés, en raison de la présence de hautes pressions des îles Britanniques à la région Moscovite. Un « Moscou-Paris » pourrait ainsi souffler le froid et même le glacial sur la France. » Le site annonce de la neige en janvier, même sur la Belgique. A suivre !

    Pour plus d'info ICI