Web Analytics

Chez nos voisins Tournaisiens : Jan et Sabrina accrochent des vêtements chauds aux arbres pour les plus démunis

Jan et Sabrina ont lancé un mouvement citoyen pour aider les plus démunis à l’approche de la période hivernale. L’idée est simple : accrocher un sac avec une écharpe ou un manteau sur un arbre. L’action a démarré avec bonheur à Tournai et le couple a bon espoir de développer une opération similaire à Péruwelz.  
Avant un hiver qu’on annonce rude, Jan Vanderkimpen et Sabrina Duret ont décidé de passer à l’action. Le couple a eu l’idée, comme dans d’autres pays, d’accrocher des manteaux ou des écharpes à des arbres et d’y laisser un petit mot afin de donner un peu de chaleur à des personnes qui sont dans le besoin.
Pour toucher un maximum de monde, nos Péruwelziens ont créé, il y a tout juste une semaine, une page Facebook intitulée ‘Manteaux-écharpes… pour un sourire d’hiver’.
« C’est en surfant sur le net et pendant nos vacances en Espagne que nous avons découvert cette action », signale Jan Vanderkimpen. Avec son épouse, ils réfléchissent un bon moment avant de se lancer. « Un pote m’avait dit que je n’en serais pas capable ».
 
Il prouve aujourd’hui le contraire en accrochant des vêtements chauds aux arbres du centre-ville tournaisien. « Je discutais avec Fabien Delbeeke -éducateur de rue à Tournai- du projet et je lui avais dit que je comptais démarrer du côté de la place Crombez. Il m’avait dit que c’était une bonne idée puisqu’il y avait pas mal de sans-abri dans la rue Royale ».
Le coup d’essai a été transformé instantanément. « Trois écharpes et un manteau avaient été accrochés aux arbres. Avec mon épouse, nous ne voulions pas mettre trop d’habits. En cas de flop, ça n’aurait servi à rien ».
Mais le lendemain, il ne reste plus qu’une seule écharpe. Le couple poursuit donc du côté du Jardin de la Reine et tout part en quelques heures. Idem dans le parc de l’Hôtel de Ville où tous les sacs trouvent preneur. Seul souci pour le duo péruwelzien, accrocher des sacs de vêtements aux arbres, ce n’est pas vraiment légal.
« C’est une action citoyenne et rendez-vous est pris avec le bourgmestre pour obtenir les autorisations nécessaires », confirme celui qui est aussi l’entraîneur du club de foot de Wez.
« On compte sur le civisme des citoyens. Des gants, une écharpe, un manteau, c’est ce que nous demandons de respecter. Je ne veux pas qu’on accroche aux arbres des sacs de vêtements avec des vieilles chaussettes ».
Sur les réseaux sociaux, plus de 1.600 personnes suivent l’action menée par le couple. « Il y a même des répercussions puisque des gens de Marche-en-Famenne et à Liège ont décidé de nous emboîter le pas », se réjouit Jan qui espère faire de même dans la commune où il vit.
« Je rencontre le futur bourgmestre de Péruwelz, Vincent Palermo, le 14 novembre. Et en tant que président du CPAS, je suis certain qu’il ne restera pas insensible à notre démarche ».
 
source : article Q.M Nord Eclair

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel