Web Analytics

Info santé : Gare aux intoxications au paracétamol durant l'été.

Résultat de recherche d'images pour "paracetamol"

« Les intoxications au paracétamol sont régulières durant l’été. Il est important d’alerter la population sur ce sujet », nous explique un urgentiste. « Sous ce beau temps ou en vacances, bon nombre font de l’automédication. Les médicaments les plus consommés sont ceux à base de paracétamol. Soit on en prend sans réfléchir aux quantités autorisées dans une inconscience qu’induit cette période estivale, soit on a laissé la notice à la maison alors qu’on est à l’étranger et on ne sait plus quelle est la limite autorisée quotidiennement. Oui, le paracétamol est en ventre libre. Oui, c’est un médicament qui paraît anodin. Mais ça ne veut pas dire qu’il est absolument sans aucun risque ».

DE GRAVES LÉSIONS AU FOIE

Un risque qui a récemment fait la Une des médias français. La semaine dernière, l’histoire de la jeune française décédée, après avoir été moquée par une opératrice du SAMU, a refait surface. On apprenait alors qu’elle souffrait d’une nécrose du foie provoquée par une consommation importante de paracétamol durant plusieurs jours. « C’est un cas extrême. Mais cela peut être possible durant l’été. Trop de paracétamol peut provoquer de graves lésions au foie. Des lésions qui peuvent être d’autant plus importantes en cas de consommation d’alcool, un vrai fléau chez certains vacanciers. Si elles ne se sont pas soignées, le foie ne peut plus remplir ses fonctions ce qui conduit au décès du patient. Rappelons d’ailleurs que cette substance est régulièrement utilisée pour des suicides », continue le Namurois. « La surconsommation de ces médicaments peut aussi induire une résistance à la molécule. Elle peut donner des nausées, des malaises, une perte d’appétit, des somnolences ou encore des confusions ». Les médecins et pharmaciens conseillent donc de prendre maximum 3 à 4 grammes par jour de paracétamol, à raison de 1 gramme par prise. Un délai de 6 à 8 heures doit toujours être respecté entre chaque prise. Cette molécule est déconseillée en cas d’insuffisance hépatique, de faible poids, de dénutrition et de consommation d’alcool. « Si de nouveaux symptômes apparaissent dans les 24 heures de la première prise du médicament, il faut consulter un médecin. Il faut également aller le voir si vous en avez pris plusieurs jours et que la douleur que vous voulez combattre est toujours présente », rappelle Nicolas, un généraliste. « Enfin, il faut toujours faire attention de ne pas cumuler ces doses avec d’autres médicaments qui contiennent sans que vous le sachiez eux aussi du paracétamol. Si en Belgique, il n’existe pas de chiffre précis. En France, 70 victimes du paracétamol doivent être greffées du foie chaque année. Ça laisse à réfléchir », conclut l’urgentiste.

Source : article ALISON VLT sudpresse

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel