Web Analytics

Ipalle veut encore améliorer ses recyparcs en Wallonie picarde

Ipalle a fait réaliser une enquête auprès de 400 usagers et 200 non-usagers des 26 parcs à conteneurs de sa zone. Objectif : déterminer leur niveau de satisfaction et leurs attentes et, bien sûr, proposer des projets concrets pour encore améliorer le service.

RUMILLIES - KAIN (TOURNAI) IPALLE PARC A CONTENEURS DE RUMILLIES KAIN SITUE SORTIE ET MONTEE AUTOROUTE A8 E429 (25.04.2018)
(Photo Bernard LIBERT SUDPRESSE  NORD ECLAIR)

Autant le dire tout de suite, l’intercommunale a reçu un beau bulletin de la part des usagers de ses recyparcs : 98 % de personnes satisfaites, ce n’est pas mal ! Mais le patron de la société Cohésium qui a effectué l’enquête tempère quelque peu ce beau résultat : «  Si 41 % d’entre eux estiment le service « très bien » – et sont donc enchantés – 57 % des usagers le qualifient de « bien  », donc de normal… Pour Pascal Deleersnyder, «  cela signifie qu’il y a donc encore du travail pour optimiser et améliorer les services  ».

54 % vont tous les 15 jours

Plus de la moitié des usagers interrogés (54 %) va déverser ses déchets au recyparc au moins une fois tous les 15 jours. 19 % sont même d’excellents trieurs puisqu’ils s’y rendent plus d’une fois par semaine ! Parmi les usagers 20 % prennent parfois les déchets d’autres personnes (parents, voisins, etc) pour aller au recyparc. 3 % le font chaque fois. La grande majorité des usagers de Wallonie picarde sont contents des horaires des recyparcs, désormais ouverts sept jours sur sept.

Edition numérique des abonnés

Et les points qu’il faut améliorer ? Avant tout, la sécurité pour les véhicules au sein des parcs (selon 19,3 % des usagers), la facilité de déchargement (13,3 %) et l’accueil par le personnel (12,1 %). «  En ce qui concerne la sécurité des véhicules et des usagers, des améliorations ont déjà été effectuées dans les cinq parcs rénovés  », rappelle Gonzague Delbar, directeur. Le taux de satisfaction est d’ailleurs plus élevé chez les répondants de ces parcs. Laurent Dupont, secrétaire général, explique que « les agents ont été invités à proposer eux-mêmes des solutions. Sur leurs 76 propositions, 58 seront concrétisées  ». Des aménagements sur le terrain vont donc se généraliser de façon à mieux assurer la sécurité sur les sites.

Rappelons que l’intercommunale Ipalle a établi un plan quinquennal d’investissements : tous les recyparcs seront rénovés et au besoin déplacés pour être agrandis. Un grandissement nécessaire vu l’augmentation des types de déchets récoltés. Ainsi, on peut désormais déposer ses déchets organiques dans 11 recyparcs et cela va se développer ailleurs. L’enquête a aussi demandé aux usagers ce qu’ils aimeraient pouvoir déposer. Réponses : des barquettes de frigolite (54 %) des papiers peints (54 %) et des emballages plastiques (44 %).

Si les usagers sont si satisfaits, pourquoi 31 % des utilisateurs potentiels de la zone ne fréquentent-ils pas les recyparcs ? Les non-usagers interrogés dans l’enquête disent « profiter des collectes à domicile », « ne pas avoir de voiture » ou « une autre personne du ménage s’y rend ». «  Si l’on considère que 23 % des usagers emportent les déchets d’autres personnes, on peut considérer que plus de 90 % sont concernés par nos recyparcs  » se réjouit Ludivine Dedonder, présidente. Et d’assurer que le défi de demain sera donc de toucher, par une meilleure sensibilisation, les quelques pourcentages de récalcitrants. En matière de gestion de déchets, certains ont en effet encore des pratiques qui laissent sans voix.

source : article M.BRAQUENIER Nord Eclair

 

Commentaires

  • ben si il pouvait enlever le casse- vitesse au dépôt de la martinoire ce serait pas mal et ça éviterait aux véhicules d'abimer les bas de caisse surtout qu'on ne sait de toute façon pas rouler vite dans cette montée

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel