Web Analytics

Le Dottignien, Petit fils de Dominique Roubière qui donne le ton à Courtrai.

gavin.JPG

Pour la deuxième saison consécutive, Gavin Roubière est le seul francophone de son équipe, « mais cela ne pose pas le moindre souci, tant les autres veillent à ce que je les comprenne et, surtout, le langage basket est le même pour tout le monde » sourit le Dottignien qui fait le bonheur de l’équipe U14 Régionale de Courtrai Sport. À quelques semaines de fêter ses 14 ans, début mars, le jeune distributeur ne regrette pas un instant de s’être expatrié de l’autre côté de la frontière linguistique, voici un an et demi. « Surtout que, au final, pour nous, ce n’est qu’à une quinzaine de kilomètres de route, soit autant que pour aller à Kain, club par lequel je suis passé et qui s’était montré intéressé lorsque Gavin a dû faire un choix après les U12 » précise Fred, son papa, qui a raccroché ses baskets voici deux ans, après avoir joué pendant une vingtaine d’années dans différents clubs de la région. « Ce n’est pas pour autant que nous avons forcé notre fils à faire du basket, puisqu’il a commencé par faire du foot, l’espace d’une demi-saison » souligne, de son côté, Stéphanie, sa maman, qui ne regrette pas d’avoir troqué le froid des terrains de football pour les salles de basket. Mais voilà, c’est donc bel et bien le virus du ballon orange qui a gagné le blondinet, dont la technique et la dextérité ont vite constitué les points forts. « Il a donc commencé le basket vers l’âge de 7 ou 8 ans » précise son papa, quelques instants avant de démarrer pour un des trois entraînements hebdomadaires de son aîné, tandis qu’Edwin, le petit frère, n’en perd pas une miette.

KYRIE IRVING COMME MODÈLE

«Gavin a joué à Herseaux, puis à la Royale, et à la JS Dottignies lorsque nous avons fondé le club. Chaque saison ou presque, il jouait dans sa catégorie, mais allait aussi prêter main-forte à l’équipe juste au-dessus, dans laquelle évoluaient tous ses copains. Après en avoir terminé avec les U12, il fallait trouver un autre club car sa catégorie n’existait pas à la JS, et des amis à moi lui ont lancé une sorte de petit défi : celui de quitter son relatif « confort », tant il était à l’aise avec son équipe d’âge, pour rejoindre un niveau plus élevé. C’est comme ça qu’il a pris part à une journée de détection organisée par Kortrijk Sport, et qu’il a été retenu. En Flandre, il apprend le basket-ball sous tous ses aspects, mais aussi la discipline, et le fait de ne pas râler sur les arbitres par exemple – ce qui nous change aussi en tant que parents/supporters, et son équipe pratique un beau jeu, où tout le monde passe par tous les postes. Gavin doit parfois se frotter à de beaux bébés, comme des pivots qui culminent déjà à plus d’1,80m à cet âge, mais il a tout de même bien grandi ces derniers mois (rires). » Gavin confirme : « Ce n’est pas toujours facile, car j’ai dû m’adapter à un nouvel environnement, à la langue, et à un niveau d’exigences plus élevé. Mais je suis là-bas pour travailler et apprendre, notamment au niveau de ma défense, qui demeure le secteur le plus perfectible de mon jeu, et je suis vraiment content de mon choix. Nous sommes actuellement en tête de la deuxième phase du championnat avec un 8/8. » Capable de mener le jeu en privilégiant les « assists » comme de scorer selon la physionomie des matches, Gavin ne se prend pas encore pour Kyrie Irving, la star des Boston, Celtics en NBA, qui est son joueur préféré. « Je n’ai pas de plan de carrière » dit il. « Je veux simplement jouer jusqu’où mon potentiel le permettra. Courtrai, c’est déjà pas si mal (sourire). » Un club dans lequel ses parents s’investissent également, puisque Fred s’occupe du scouting en déplacement et du chrono à domicile, et qui enverra ses U14 à un tournoi international en Estonie en mai prochain ; avant, peut-être, les États-Unis dans deux ans. De quoi alimenter les rêves de Gavin, lorsqu’il n’est pas occupé à imiter ses joueurs favoris sur le panier de la maison. 

source : article JEAN-MICHEL MANDERICK Nord Eclair

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel