DEVENEZ LOCAVORES ! De bons légumes de saison à la ferme Nys

Le couple d’agriculteur réserve le meilleur de ses légumes aux clients qui franchissent leur portail 

Il y a les grands champs. Et il y a ce petit carré de cultures mélangées, comme un grand potager dont la récolte est partagée avec les clients de la ferme.  
 
Elle s’appelle Régine, lui Guy. Les deux sexagénaire tiennent la ferme Nys, qui porte leur nom. Marié en 1994, le tandem a continué une activité que Monsieur avait entamée bien avant cet événement important de leur vie. « Mon mari faisait cette profession depuis très longtemps, explique la joviale agricultrice.Du temps de son père, ils livraient les pommes de terre de maison en maison.» Au fil des ans, l’activité s’est développée, mais surtout diversifiée. Maintenant, Guy cultive – avec amour et patience – toutes sortes de légumes.
« Tout me plaît dans cette activité, confie Guy Nys. Quand je travaille aux champs, j’aime la technologie des grosses machines que j’emploie. Et quand je suis dans mes cultures, je travaille à la main et j’y trouve autant de plaisir. C’est physique, mais ça ne me dérange pas d’être accroupi ou à quatre pattes. » Son épouse, qui s’occupe de l’aspect commercial de l’exploitation, apprécie pour sa part « le contact. Nous avons beaucoup d’habitués, on sympathise, ils nous sont fidèles. » Il faut parfois un peu chercher son chemin avant d’identifier la bâtisse, dont le panneau est caché entre les feuillages de la haie. Mais sachez que si la porte de la ferme est ouverte, même en dehors des horaires d’ouverture du sommaire magasin, vous serez accueillis avec le sourire, et servis.
 
La relève semble assurée
 
Les Nys sont parents d’une jeune femme de 22 ans, actuellement étudiante en bio-ingénierie. « Avant, on parlait d’ingénieurs agronomes », précisent ses parents. Il ne lui reste qu’une année d’études à faire. Une fois diplômée, reprendra-t-elle la ferme familiale ? Son choix d’études semble l’indiquer. «Mais cela relève de sa décision, insiste son père. Elle peut reprendre, ou non. » Pour le moment, le couple a envie de « continuer aussi longtemps qu’on en est capables. » Compte-tenu de l’énergie du père de Guy, qui, malgré ses 92 printemps, a encore plaisir à passer donner un coup de main à la ferme, l’on peut supposer que ce n’est pas demain que les Nys raccrocheront.
 
La ferme, située chaussée d’Aalbeke, 336 à Mouscron, est ouverte les lundis, mardis, mercredis et vendredis de 9 à 12 h et de 15 à 18 h et les samedis de 9 à 12 h.
 
source : article MEGHANN MARSOTTO Nord Eclair

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel