Proximus a-t-il trompé ses clients? Test-Achats lance une action au sujet des conditions de location des nouveaux décodeurs

Test-Achats a lancé, mercredi, une action collective contre Proximus au sujet des conditions de location des nouveaux décodeurs à des clients qui avaient acheté un décodeur en passe de devenir obsolète, annonce jeudi l’organisation de défense des consommateurs. Test-Achats réclame un an de location gratuite pour les clients lésés.

Au mois de juin dernier, Proximus annonçait que toutes les personnes qui avaient acheté un décodeur entre 2008 et 2013 seraient contraintes d’en louer un nouveau. La raison invoquée par l’entreprise est que le décodeur V3 ne permettra bientôt plus d’accéder au service de Proximus TV à la suite de la modernisation dans laquelle elle s’est lancée.

Proximus a proposé une location gratuite de 12 mois aux clients ayant acheté un décodeur V3 entre 2008 et 2013 mais contraints d’en louer un nouveau parce que leur ancien décodeur ne leur permettra plus d’accéder au service Proximus TV après le 31 janvier 2017. «Pour bénéficier de cette ’offre’, les clients devaient y répondre avant le 25 juin 2016 alors que leur décodeur est bien fonctionnel jusqu’au 31 janvier 2017. Pour Test-Achats, cela veut tout simplement dire que la période de location ’gratuite’ n’est en réalité que de 6 mois», estime l’organisation de consommateurs.

Test-Achats a introduit une action en réparation collective basée «sur la violation par Proximus de diverses dispositions prévues par le Code de droit économique ainsi que de ses obligations contractuelles».

«Proximus doit louer gratuitement le nouveau décodeur jusqu’au 31 janvier 2018, pour que les consommateurs puissent réellement bénéficier de 12 mois gratuits, et rembourser les consommateurs qui auraient déjà payé pour la location du décodeur avant le 31 janvier 2018», demande TA.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 18 h - 09 h (Europe/Paris).

Optionnel